Accueil > L'Echo des Arènes > l’Erreur

l’Erreur

mercredi, septembre 3, 2014 Laisser un commentaire Go to comments

La République semble avoir perdu la tete . La querelle sur l’austérité au sein du parti socialiste est extravagante. La France n’a plus ni mémoire , ni histoire , mais simplement des histrions qui occupent sans vergogne , en buvant un coup ,le devant de la scéne pour raconter des sornettes au peuple éberlué.
La question est pourtant simple . Quelles mesures doit prendre la Francepour respecter les critéres de convergence budgétaire nécessaires à l’existence d’unemonnaie européenne commune qui ont fait l’objet de Traités désormais ratifiés ?
La france a décidé en effet en signant le Traité de Maastricht , qui n’est pas d’hier puisqu’il date de février 1992 , de participer à la création d’une monnaie européenne qui deviendra l’Euro .
Or une monnaie commune doit se doter de régles budgétaires entrainant une convergence des politiques économiques de Etats Membres .
Fallait-il le faire ,ou ne pas le faire ?
L’Angleterre a refusé. Mais on peut constater que la négociation , coté Français ,était menée par Elisabeth Guigou , sous la houlette du ministre des Affaires Etrangères ,Roland Dumas , le décideur étant François Mitterrand Président de la République .La gauche était donc à la manoeuvre.
On peut penser que les socialistes savaient ce qu’ils faisaient d’autant que c’est Lionel Jospin , premier Ministre qui organisa le passage à l’euro .
J’écrivais alors « La souveraineté des Etats se trouve enserrée dans un carcan risquant de priver les institutions démocratiques nationales d’une grande partie de leur liberté . Il est clair que les politiques budgétaires ne laisseront guère de place à l’imagination  »
Pour qu’il n’y ait aucune ambiguité les auteurs du Traité De maastricht , donc nos amis socialistes instituaient la monnaie unique « dans le respect de l’économie de marché « .
L’économie de marché ,par la grace de François Mitterrand ,devenait la politique naturelle et intangible de l’Union .
Je le dis d’autant plus tranquillement qu’à l’époque je déclarai à la tribune de l’Assemblée Nationale : »La responsabilité politique implique qu’il soit tenu compte dans l’établissement du budget de la Nation ,certes des impératifs de convergence externe ,mais aussi des impératifs internes d’harmonie sociale qui doivent resterles premier impératifs de l’Etat « .
Ces paroles furent acceuillies plutot froidement par des haussements d’épaule .
Le choix pour le gouvernement aujourd’hui est donc soit de respecter le Traité et de faire les réformes structurelles fortes nécessaires »dans le respect de l’économie de marché » soit d’obtenir une modification des traités , soit de mettre fin à la construction européenne entreprise .
Il est clair que François Hollande n’a pas obtenu et n’obtiendra pas de ses partenaires une modification substantielle des Traités; qu’il ne quittera pas l’Union, pas plus qu’un gouvernement de droite en raisondu saut dans l’inconnu que seule Marine Le Pen ,adepte du saut à l’élastique , veut tenter.
Il ne reste donc que la voie de l’économie de marché. Le Président a donc été chercher Macron Jouyet Valls et les autres pour réaliser les réformes exigées en laissant au socialisme ,le mariage pour tous,la théorie du genre ou les rythmes scolaires . Ca ne mange pas de pain et ça garde la façade . Quant aux frondeurs on les renvoi à la lecture des Traités pour s’endormir tranquille. Mais la droite du coup se voit privée de son espace naturel d’autant qu’elle va sans doute assister à des réformes qu’elle n’a jamis osé faire et sur lesquelles ses composantes n’ont jamais pu s’entendre!
Sarkozy faisant le tambour de ville devant l’histrion Montebourg ,ça vaut bien une fete à Frangy .

Xavier de Roux .

Publicités
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. v de pracomtal
    mercredi, septembre 3, 2014 à 21 h 53 min

    merci de ce rappel historique : le paysage politique est bien campé et la conclusion m’ a bien fait rire. Si seulement on voyait notre gouvernement actuel faire les réformes que la droite n’ a pas osé mener.

  2. cherond michel
    jeudi, septembre 4, 2014 à 6 h 21 min

    nous sommes au pied du mur,la FRANCEe doit faire les réformes indispensables pour rester dans l’euro,mais nos trés mauvaise habitudes de toujours reporter a plus tard ce qui est difficile et contraignant m’incline a penser que rien ne sera fait avec la representation actuelle,le risque est trés fort que tout explose!!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :