Accueil > L'Echo des Arènes > Le Sénat piégé.

Le Sénat piégé.

Il y a plus de vingt ans que la réforme de l’administration territoriale de la France s’impose . La décentralisation a crée des strates successives , concurrentes ,parfois politiquement opposées que l’on nomme lemillefeuille mais qui constituent en fait une sorte de maquisoù prospèrent parfois le pire et le meilleur . ces structures abritent les militants ou les cadres des partis politiques qui recoivent des salaires ,des élus qui oublient leur métier citoyen pour recréer des sortes de féodalités locales ,tenant le terrain , comme ils disent,poussant leurs écuries et vivant de leurs obligés .
Dans ces conditions les participations finançières croisées sont la régle ,chaque projet est suspendu à l’accord de plusieurs ,mais un seul peut tout bloquer . Les bureaux d’études prospèrent ,souvent pour ne rien dire ,le cout de la construction dans le secteur public est souvent plus élevé que dans le secteur privé , il en est de meme pour les travaux publics et lorsque la barque est trop chargée le recours à l’impot s’impose .
L’Etat a bien du mal a assurer le controle de la légalité puisque régne la régle de la compètence générale des collectivités.
Ce constat est connu ,il a fait l’objet de nombreux rapports . Les conclusions sont toutes les memes : il faut simplifier l’administration territoriale .
Le gouvernement se décide enfin à proposer une solution , un projet ,pourtant trés prudent puisqu’il s’agit de reduire le nombre de régions ,d’inscrire dans le temps la disparition des départements et de confier localement le pouvoir aux communautés de communes ou d’agglomération . Ce n’est pas la révolution et le parlement peut bien sur amender le projet .
Or le Sénat , l’assemblée des territoires , rejette tout en bloc et se met dans les mains de l’Assemblée qui a le dernier mot . Le Sénat se piége tout seul. Si le dessin des régions ne convient pas ,on peut donner aux départements le libre choix -réciproque- d’adhérer , de rejoindre telle ou telle règion et il serait sans doute possible , pour répondre aux besoins d’une France rurale , comptant peu de réelles agglomérations ,de l’organiser en Pays dont certains auraient le meme territoire que les intercommunautés et se confondraient donc avec ces dernières . Régions , Pays feraient deux niveaux simples de responsabilité locale . Le premier aurait l’organisation du territoire ,le second l’administration de proximité des citoyens et l’Etat y verrait clair. Le Sénat aurait pu travailler dans cette direction ,mais il se cabre . Le Sénat va étre renouvelé et sa majorité va changer ,mais il ne doit pas etre pour autant le syndicat des élus locaux , défendant bec et ongles ,les habituels avantages qui deviennent des droits acquis. D’ailleurs dans leur majorité les élus locaux sont des citoyens dévoués ,ils subissent parfois des féodaux locaux vendant souvent un pouvoir ou une influence qu’ils n’ont pas .
La réforme territoriale doit avoir aussi pour objet de mettre fin à ces féodalités locales pour renouveler les gestionnaires de l’immèdiat et faire émerger de nouveaux talents . C’est un enjeu Républicain dont le Sénat devrait tenir compte .
Xavier de Roux .

Publicités
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :