Accueil > L'Echo des Arènes > La liberté selon Proudhon

La liberté selon Proudhon

mardi, décembre 10, 2013 Laisser un commentaire Go to comments

Le statut d’autoentrepreneur , comme celui d’artisan ou de profession libérale , renoue avec la vieille tradition française valorisant le travail indépendant parcequ’il n’est pas soumis à la volonté d’un employeur. On se souvient de la phrase de Prouhon ,tout droit hérité de la révolution française « quiconque mettra la main sur moi pour me gouverner est un usurpateur et un tyran; je le déclare mon ennemi ».A travers le philosophe Alain le Parti Radical a toujours porté cette valeur de libertè individuelle  tandis qu’au contraire le socialisme se penchait sur le salariat au point d’en faire un statut universel , socle de l’Etat providence qui devenait l’employeur idéal en mettant la main sur chacun . Ce modéle s’est incarné àla libération dans les lois qui ont fondé la solidarité nationale. C’est ce modéle qui s’écroule aujourd’hui face à l’économie numèrique qui ouvre des horizons infinis à l’initiative individuelle. Le déclin du salariat , cette tentation de la liberté est combattue  culturellement et socialement par un gouvernement qui aperçoit mal le changement , comme d’ailleurs par le capitalisme français  puisque les deux forment un couple uni,parfois capricieux ,les hauts fonctionnaires devenant les hauts dirigeants des entreprises du CAC 4O tandis que les banquiers de la place tournent le dos à la tradition de Venise . Jadis , sous la Monarchie le fonctionnaire public échappait  à la roture , c’est sans doute pour cela que dans la Monarchie Républicaine qu’est la V République ,il est si important de passer sous les ores de L’Etat pour accéder à la noblesse, et c’est aussi sans doute pour cela que les élites sont si conservatrices qu’elles refusent de toucher au role  de l’Etat en proclamant la primauté du politique sur l’économie, meme si la démocratie représentative a de moins en moins de prise sur une économie qui devient universelle . Il reste alors l’illusion de l’impot et de ce coté là on ne chome pas .On imagine que l’Etat sans fraude serait richissime et qu’il pourrait meme payer ses dettes!mais tondre , meme les moutons , demande un certain talent , du doigté ,de la sensibilité , un peu de psychologie . Lorsque le tondeur agite de loin ses engins ,le troupeau apeuré fout le camp et se dérobe . C’est exactement ce qu’il se passe aujourd’hui . La complainte sur le travail au noir reprend au point qu’on parle de supprimer les billets de banque en meme temps que l’auto entreprise . Ce n’est pourtant qu’un changement d’époque , il va falloir s’y habituer .    xavier de Roux

Publicités
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :