Accueil > L'Echo des Arènes > Le Carré d’As et le FN

Le Carré d’As et le FN

mercredi, septembre 25, 2013 Laisser un commentaire Go to comments

L’UMP est peu prolixe , sauf sur le Front National  qui devient une sorte de valeur de référence ,tantot frontière ,tantot réservoir de voix .Les thémes sontbon à prendre ainsi qiue les électeurs qui vont avec . Mais enfin pas tous les thémes! On peut s’entendre sur la légitime défense , le droit pénal , pourquoi pas sur l’immigration ,sur la suppression de la CMU ,contre le mariage pour tous ,mais pas sur le nationalisme économique  et populaire ,la sortie de l’euro ,de l’Europe ,la politique du franc faible et autres plaisanteries partagées avec le Front de Mélanchon . Le problème c’est que le FN n’est plus à droite . Il a perdu ses vielles racines Pétainistes  puis Algérie Française ,il n’est plus fait de nostalgiques de l’Empire, de réveurs casqués mais d’une majorité de prolètaires furieux , licençiès ,mal logès qui en ont mare de la mondialisation ,de la concurrence qui fait baisser les salaires, du parti socialiste qui augmente les impots, des Allemands qui donnent le mauvais exemple !. La langue de bois du gouvernement ne convainc plus personneet si le discours de Sarkozy , lors de don élection , avait pu donner de l’espoir ,le résultat de son quinquennat ne poussera certainement pas cet électorat à rejoindre le carré d’as de l’UMP . Le Front National propose un programme complétement passéiste qui ne tient guère comptede l’évolution de la planète mais beaucoup du sentiment de déclin perçu par la civilisation occidentale qui ne tient plus le dessus du pavè. S’enfermer dans le pré carré de ses certitudes est une tentation mais abandonner la construction européenne  et croire que le retour au franc faible relancera l’économie en concurençant l’Asie  est une sornette à laquelle personne ne croit . La vraie question c’est l’alternative à la politique actuelle . Il est evident qu’elle ne peut passer que par une réforme profonde de l’Etat et de ses dépenses puisque depuis trente ans les dépenses excédent les recettes que l’Etat vit à credit et qu’il se trouve aujourd’hui au pied du mur puiqu’il  doit 2OOO milliards à ses créanciers qui le tiennent à la gorge . Or faire réformer l’Etat par une élite éduquée pour l’administrer et qui s’y prend si mal est evidemment une mission impossible .Trouver un homme providentiel relève du miracle.de Gaulle ne fut providentiel qu’a cause du putch de 1958 !Reste don le difficile jeu de la démocratie  inventant une République capable de tenir tete , dans l’unité , à tous les corporatismes contradictoires qui agitent la sociètè et se nourissent d’extravagantes situations .L’organisation de la gestion territoriale, la décentralisation , à conduit à la oétaudiére métissée de féodalité! les bataillons de l’administration locale  au service des élus ou prenant leur place coutent une fortune aux contribuables . L’Etat doit reprendre en main l’organisation territoriale de la Nation plutot que d’accroitre le millefeuilles avec l’affaire des métropoles et dire clairement qui gère ce pays qui se proclamr etat de droit , alorsque plus personne ne peut se vanter de connaitre le droit ! Tout le monde sait qu’on n’a pas besoin de communes vidées de leur compètence  par les communautés de communes ou d’agglomèration ,occupant l’espace principal des départements  composant les régions . Le système est absurde . L’Etat n’est meme plus en mesure de con troler la lègalité d’actes fondés sur une législation aussi touffue  et imprécise qu’exhubèrante . La République sera forte lorsqu’elle veillera à l’éclosion des talents plutot qu’à les combattre et à les étouffer. On a rendu péjoratives les notions de profit et de progrés  puisque le progrés serait conduit par l’aveugle profit . En décrétant le bac pour tous on a supprimé l’apprentissage des métiers et les universités ont tout le mal du monde à s’habituer à leur récente liberté . La réforme de l’éducation nationale sera le deuxième pilier  indispensable au nouvel èdifice  qui devra aussi comporter une étude approfondie de l’organisation de la sécurité sociale . Certes on ne gagne pas encore les élections avec un tel programme ,mais il vaut mieux les perdre que promettre des billevesées qui offensent finalement l’opinion  et l’ecartent de la démocratie puisque par nature elles ne peuvent pas se réaliser et laissent donc le champ libre aus partis nationaux populistes qui ont partout le vent en poupe .    Xavier de Roux 

Publicités
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :