Accueil > L'Echo des Arènes > Joyeux Noël !

Joyeux Noël !

mardi, décembre 18, 2012 Laisser un commentaire Go to comments

Il y a dix ans, la pensée occidentale atteignait la cime du cocotier en théorisant l’industrie financière qui devait nous conduire – ou tout au moins certains – au sommet de la fortune. Fini les industries de fabrication, les cols bleus, les investissements lourds, les frais et les charges, il suffisait d’inventer l’industrie financière, c’est-à-dire le jeu de bonneteau moderne, la pyramide Madoff, le trucage des indices de variation des taux comme le Libor  et l’Euribor, le déménagement de la production chez les prolétaires à bas coût d’Asie et d’ailleurs et son financement par ces miraculeux procédés. Du haut du cocotier, on allait toucher enfin le paradis, débarrassé du travail matériel, des tâches de production pour le Nirvana, des produits dérivés !
Et patatras, la nouvelle civilisation qui devait durer mille ans s’est effondrée en huit jours, avec la chute de la Maison Lehman et la panique bancaire relayée par celle des Etats. Le contribuable devait rembourser le paradis pour que l’épargnant survive.
Alors peu à peu, privée de liquidités et d’emplois, la vieille Europe panse ses plaies, tandis que de l’autre côté de l’Atlantique, les Etats-Unis tentent de faire bonne figure. Ca fait des fêtes de fin d’année un peu tristes.
En France, François Hollande, élu dans les décombres, clame que la crise de la dette est passée, mais cinquante mille emplois ont été perdus en six mois, ce qui est un record, et surtout on n’aperçoit pas clairement où sont les initiatives capables de réenchanter un pays où de nobles professeurs demandent aux élèves leurs bonnes raisons de se suicider ! Pourtant notre pays est riche de sa  diversité, il sait créer, produire, inventer, mais il est devenu triste, comme l’impôt, et cent talents fuient la tristesse chaque semaine pour aller respirer ailleurs, en rêvant à d’autres rivages qui ne sont pas nécessairement plus accueillants, mais qui ne racontent pas tous les matins, toute la misère du monde, et toute l’injustice de la planète. Nous l’avons dit cent fois, il n’y a que dans ce pays, la France, où la liberté et l’égalité se chamaillent si fort et se font tant de mal. Il n’y a que dans ce pays où l’égalité en veut tant à la liberté qu’il faudrait la faire disparaître et paradoxalement il n’y a pas d’autres pays au monde où individuellement on n’aspire à une telle liberté !
La fracture politique s’arrête là. Le clan de l’égalité est à gauche. Le clan de la liberté est à droite. C’est pour cela qu’on les appelle les Libéraux, et il n’y a guère qu’en France où le libéralisme est devenu un gros mot ! La Droite d’ailleurs s’en éloigne. Elle se fait appeler désormais la “Droite Forte” ou le “Front national” et se transforme, loin du libéralisme, en parti de la peur organisée, la peur de l’autre, la peur de l’immigrant, la chasse au bouc émissaire, la chasse au voisin de palier !
Il y a pourtant dans ce pays, un boulevard pour l’imagination. Les paysages changent tous les 50 kilomètres, comme les produits du terroir, l’architecture des clochers et presque le son des rivières, c’est un vrai pays enchanté dont on ne compte plus les crus, les vignobles, les fromages, les alcools, les bijoux, la haute couture, le goût de la chose bien faite, c’est également un pays de haute technologie qui maîtrise l’atome, le nucléaire, comme la conquête de l’espace, c’est un pays où silencieusement, chaque jour, on invente un métier. Alors pourquoi tant de talents vont courir leur chance ailleurs dans le vaste monde ? Pourquoi d’incertains médias distillent-ils à longueur de journée le catastrophisme et la peur, relayés par des dirigeants politiques qui pensent peu à l’attractivité de notre pays, à ses vitrines, à ses réussites, mais beaucoup à ses coups de blues qu’ils ne savent pas soigner.
Un carcan de règles empilées, jamais révisées, interprétées à la hâte rend difficile le moindre geste. Il faudrait simplement ouvrir grand les fenêtres, se dire que – plutôt que de s’en gargariser – qu’on n’est plus au lendemain de la guerre, que le fameux programme de la résistance a pris un coup de vieux, qu’il vaut mieux regarder l’avenir que le passé. ça ferait quand même un Joyeux Noël !

Xavier de Roux

Paru dans L’Echo des Arènes n°182 – Janvier 2013

Echo182-01b

Advertisements
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. nours
    mardi, décembre 25, 2012 à 21 h 17 min

    JOYEUX NOËL ET BON 1ER DE L’AN DE COMPETITIVITE
    En 1817, David Ricardo, brillant économiste, (faisant partie des pères fondateurs de l’économie moderne avec Malthus, Adam Smith, J.B Say, Karl Marx etc) dessinais les contours de la théorie de « l’avantage comparatif »: à savoir que « chaque nation a intérêt à se spécialiser dans la production où elle possède l’avantage le plus élevé ou le désavantage le moins prononcé vis-à-vis des autres nations ».
    Je pense que tous nos énarques ont dû l’oublier.
    Mais il faut se rappeler, et je le dis souvent à mon fils, que l’économie est tout sauf une science exacte et ne le sera sans doute jamais.
    Car nous traitons de l’humain, et nous traitons de la démocratie, deux variables infinies et surtout non finies.
    D’autant plus que le « politique » au sens étroit ou large du terme, suivant quel bout de la lorgnette on utilise, ne se prive non seulement pas de s’en mêler, mais surtout de « l’organiser ».
    Que ce soit un bien, quand les politiques sont éclairés, ou un mal, quand les politiques sont, comme depuis quelques décennies, plus préoccupés de leur avenir que de celui de leur pays, et à moindre titre de leurs concitoyens.
    Bref aujourd’hui, par la grâce des élections sans proportionnelle qui permettent à des gens qui représentent 27 % des votants de phagocyter tous les pouvoirs, nous voila avec un gouvernement !!!…d’amateurs assombris ou embrouillés (antonymes d’éclairés) visiblement divinement surpris d’être arrivés au pouvoir.
    Après avoir menée une campagne anti-Sarkozy primaire, ce qui est le « jeu politique » (drôle de façon de débattre), mais surtout après avoir menti effrontément sur l’absence de crise « la crise c’est Sarkozy, et demain avec nous c’est le changement », voilà nos champions aux manettes du pouvoir.
    Les socialistes sont donc ovationnés et portés aux nues grâce au concours actif de la gauche, bien sûr , mais aussi de ceux qui s’intitulent « gaullistes humanistes » par rapport sans doute aux gaullistes déshumanisés, ainsi, ne l’oublions surtout pas, qu’au concours très actif de la presse qui est à 97% de gauche !!!!!
    Pourquoi je qualifie la presse de gauche?? Hé bien j’vais vous le dire (Sarkozy dans le texte).
    Car depuis l’élection de Hollande, quelques rares informations sur l’état de la bourse, les notations des agences, la crise de la Grèce, et celle de l’Espagne.
    Par contre pleins feux sur la « flamboyante » réussite de Hollande qui su imposer (le mot me fait rire pour lui) à Mme MERKEL un volet supplémentaire de « croissance » (en contrepartie d’une mise sous tutelle des banques européennes par on ne sait qui et on ne sait comment encore à l’heure ou j’écris).
    Sauf que la croissance reste un projet, alors que le contrôle des banques par la BCE une réalité.
    On passe rapidement sur le fait que Hollande découvre, après 3 ou 4 semaines (ça a si peu d’importance) de vacances sur la côte d’azur, la situation financière de la France (alors que le rapporteur général des finances est depuis 2008 M. Marc François, du parti socialiste) et qu’en tant que député de la Corrèze et patron du parti socialiste il disposait de plus d’informations que le « vulgum pecus ».
    On passe rapidement sur le fait que les fameux 30% de réduction des appointements des ministres ne seront pas réalisés dans les faits.
    On passe rapidement sur le fait que pour 8 ministres en plus d’Angela Merkel au gouvernement de l’Allemagne on soit à 35 ministres dans le gouvernement Hollande en plus d’Ayrault.
    On passe rapidement sur le fait que le nombre de chômeurs augmente et que les + de 50 ans (sont jetés à la rue sans possibilité de formation ou reconversion) ont d’énormes difficultés pour retrouver du travail (et je parle en connaissance de cause).
    Mais grâce à Hollande ils seront plus rapidement à la retraite (60 ans) avec pour beaucoup une solde (de misère) extraordinaire de 700 à 950 € par mois avec un coût réel de la vie qui explose (voir le prix des huitres qui ont doubles en 3 ans, et le prix du gasoil qui a pis 50 %).
    On passe rapidement sur les vrais problèmes économiques pour nous agiter sous le nez des problèmes sociétales dont la majorité des français n’ont rien à (foutre) faire comme le mariage Gay, le vote des étrangers (pierre supplémentaire jetée dans le reniement de la nation).

    Et QUID des actions économiques vitales à développer d’urgence :
    ZERO !!!!
    Ou plutôt non, je suis mauvaise langue.
    Des agitations propres à affoler tous les industriels qui auraient encore des velléités de s’implanter dans notre beau pays, agitations retransmises par la speakerine du gouvernement, Belkacem.
    Agitateurs d’idées, non point, car d’idées ils n’en sont point pourvu.
    Agitateurs de masses, d’injures, de verbiages, de futilités, de papotages.
    On nomme des commissions (plus facile d’envoyer faire les siennes que de les faire soi-même), pour faire des rapports (Gallois), ou pour Arcelor Mittal, (http://www.humanite.fr/politique/florange-le-rapport-qui-pousse-la-nationalisation-510417)
    ou Peugeot.
    On nomme force experts et rapporteurs, pour en arriver aux mêmes conclusions que celles des directions des entreprises concernées.
    Un ministre du « redressement productif », il faut être (idiot) socialiste pour inventer ce terme, a été nommé :
    Avocat de formation……..peut être pour plaider la cause de son improductivité en haut lieu !!Avocat de formation, et (clown) de métier, capable de se vêtir d’une marinière pour demander aux( demeurés) consommateurs d’acheter (plus cher) Français !!
    Il faut PRODUIRE français martèle-t- on du haut en bas de l’échelle gouvernementale.
    C-O-M-P-E-T-I-T-I-V-I-T-E renchérissent ceux qui ont lu les 5 premières pages du rapport Gallois, sans vraiment en comprendre le sens ni en connaître le contenu.

    Oui, bien sûr, produire, et être compétitif.
    Mais pour produire il faut VENDRE et savoir vendre .
    Et oui, VENDRE, ce gros mot qui ne doit pas figurer dans le vocabulaire des hommes politiques, des techniciens et encore moins des gouvernants et intellectuels de tous bords.
    VENDRE, car c’est en VENDANT que l’on cerne les besoins en compétitivité, c’est en se confrontant aux meilleurs qu’on progresse et qu’on améliore sa production, c’est en VENDANT que l’on affine sa connaissance des besoins des consommateurs.

    VENDRE permet de produire (et non plus le contraire comme au 19ème siècle), et nous n’avons qu’à regarder simplement ce que les charentais ont réalisés dans leur bon sens agricole au 17ème siècle.
    Car c’est ce bon sens qui a fait qu’un mauvais vin à la base est devenu, par le génie de certains, (génie œnologique et commercial), ce merveilleux breuvage, dont les exportations dans le monde entier surpassent de 900 % la consommation domestique.
    VENDRE un pur produit français (même si les principales maisons sont tout de même d’origines anglo-saxonnes) avec de la valeur ajoutée et une puissante image de marque.
    VENDRE de la toile de Nîmes aux Etats Unis au XVIème siècle pour qu’elle devienne « Jeans Denim» par Levis Strauss en 1853 et qu’on en perde l’exclusivité de fourniture quelques dizaines d’années plus tard, sans doute en se reposant sur nos lauriers.
    VENDRE notre vin aux 4 coins du monde (et oublier au passage de vendre notre savoir faire en vinification).
    VENDRE nos airbus, nos armes, notre ingénierie nucléaire, nos trains dans le monde.

    Sérieusement, y a-t-il une commission chargée de recenser nos actifs sociaux et notre capital industriel ??
    Pourquoi ne pas obliger notre gouvernement à prendre en compte, sous peines de sanctions, les recommandations de la cour des comptes qui pointent souvent du doigt nos dépenses somptuaires ou nos investissements douteux ?
    Pourquoi ne pas créer (désolé, un de plus) un « ministère de la richesse vive de la France ».
    Afin de le financer il suffira de (supprimer) réduire le budget du Conseil économique et social, (dégraisser) réorganiser certains ministères et (supprimer) rendre plus performantes les quelques 7000 commissions qui (ne servent à rien) auront de nouveaux objectifs.
    VENDRE notre savoir faire, notre médecine, notre culture (le Louvre à Abu Dabi par exemple), notre langue.
    Pourquoi ne pas créer une commission de la VALEUR (qui commence par V comme VENDRE )
    Valeur du travail, déconsidéré.
    Valeur de la mère patrie, désuète ;
    Valeur du drapeau et de l’hymne national, volontairement raillé
    Valeur de l’effort, décrié
    Valeur de l’expérience, dilapidée
    Valeur de l’argent, dévaluée
    Valeur de l’intégration, déconsidérée, oubliée voir inversée.

    Amusant comme ce Président nous parle de « patriotisme » au moment où quelques riches français partent pour de nouveaux horizons, alors qu’il n’en soufflait mot auparavant.
    Amusant que cette valeur n’ai pas été citée lors de son discours place de la Bastille, où si peu de drapeaux français et où tant de drapeaux magrébins et africains flottaient au vent !On se serait cru à la visite de Hollande en Algérie. Il est vrai que la presse le surnomme « l’algérien » par sa connaissance approfondie des mœurs et des coutumes acquise en 3 mois de coopération.
    Amusant comme il ne nous parle pas non plus de nos valeurs, si valeurs il reste.
    Amusant de voir à quel point il est facile de faire des « réformettes » sur le temps de travail à l’école (les élèves ne travaillent pas assez) et ne pas bouger la ligne des 35 heures (les adultes bossent trop).
    Attristant de voir la difficulté de notre impayable Peillon à introduire des cours de morales et de civisme dans nos écoles.
    Par ailleurs quelle morale enseigner quand on veut expurger de ces cours toutes connotations religieuses (ce qui est louable) en faisant dans le même temps le lit de religions exotiques, ou en admettant des restrictions dans certaines commémorations païennes (Père Noël dans les classes) ou en modifiant certaines habitudes culinaires dans des cantines publiques.
    Doit-on accepter d’ACHETER « cash » ce genre de niaiseries dignes des pires temps de l’inquisition et de la féodalité ?

    Déboussolés économiquement, philosophiquement, ayant perdu leurs valeurs morales et souvent le sens de la famille, les français se sentent de plus en plus isolés, recroquevillés sur des objectifs à court terme , prisonnier d’une pensée unique parisiano-bobotisée, sans réel projet d’avenir pour eux et leurs enfants puisque (l’exemple venant d’en haut) leurs dirigeants choisis par (défaut) les (b) urnes montrent une éclatante incapacité à leur décrire un avenir rassurant.
    Heureusement que nos (administrateurs) gouvernants n’ont pas choisis, tous autant qu’ils sont, d’embrasser une carrière littéraire, car ils seraient morts de faim.
    La FAIM, oui, ces gens là nous laissent sur notre faim, au sortir de chaque conseils des (minus) ministres tout en regardant passer le train de la « C-O-M-P-E-T-I-T-I-V-I-T-E » qui emmènent les allemands, les hollandais et les italiens.
    Sans même faire signe au train de les embarquer, voyageurs sans réels bagages économiques, sans projets, hilares de se retrouver sur un quai par la grâce de billets (dérobés) achetés à crédit, fiers d’occuper des postes qui permettent de vérifier de façon éclatante le syndrome de la promotion Focus : « toute personne tend à s’élever à son niveau d’incompétence » et son corollaire : Avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d’en assumer la responsabilité ».
    Merci Docteur Peter et Monsieur Hull, vous seriez ravis de trouver si beaux sujets d’investigations.
    Enfin, d’après ce que je crois comprendre !!!!

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :