Accueil > Actualite, Elections > Pourquoi les Français votent Mélenchon ?

Pourquoi les Français votent Mélenchon ?

Ce tribun aux tonalités d’avant-guerre, militant socialiste, sénateur, ancien ministre, étonne et fascine. Il a pris à la remorque le moribond Parti communiste, perclus de stalinisme, et remet au goût du jour la révolution immédiatement. Il réclame l’égalité absolue que peut créer une fiscalité confiscatoire, l’extermination des créanciers, ploutocrates apatrides qui se nourrissent du sang du peuple, et lui qui vota le Traité de Maastricht, renvoie l’Europe aux oubliettes, sous les applaudissements fournis de tous ceux qui en ont marre de la crise financière, de ses causes, des banques, des patrons pingres, du temps qu’il fait, qui ont envie de se défouler une bonne fois, qui n’écoutent plus les bobards et préfèrent les salades, les lendemains qui chantent et la table que l’on renverse ! Le Front de gauche et le Front national se retrouvent sur certains thèmes et partagent souvent le même électorat, c’est-à-dire le tiers des Français qui ne croient plus à la démocratie représentative, aux élites républicaines, aux combines de Partis, à l’économie, qui en ont assez que l’on chiffre leur espoir. Ils veulent le SMIC à 1 700 euros pour commencer et la retraite à soixante ans, et le remboursement à 100% de toutes les dépenses de santé, et le montant du prix du logement ! Des juristes piaillent que nationaliser l’énergie ou confisquer les revenus à partir de 360 000 euros par an est contraire au droit européen de la concurrence et à la Constitution. Mais Monsieur Mélenchon se moque totalement de la Constitution et du droit européen. Ce qu’il souhaite c’est simplement « rapporter du bonheur » et le bonheur n’a pas de prix. Quand on aime, on ne compte pas. Il renvoie donc les jeunes et les vieux énarques à leurs calculs et à leur avarice. Nous voilà dans une autre logique, un autre rêve, celui des « Soviets partout » ! Au Parti communiste, on fait un rêve. Le dernier candidat avait fait 1,63% des voix. A cette époque là on ne parlait que de la chute du Mur de Berlin, de révolutions de velours, de liberté retrouvée, d’entrée dans le monde de la consommation. C’était, en fait, entrer dans le stress de la concurrence, du rendement, de la rentabilité, dans le stress de la richesse. Monsieur Mélenchon permet donc au cauchemar libéral de s’éloigner, de remplacer l’anarchisme libertaire par la salutaire contrainte sociale qui fait culminer le bonheur, comme on l’a vu autrefois sur la Place Rouge, lorsqu’en uniforme et botté, le peuple défilait à toute vitesse vers le paradis des prolétaires.

On reprend donc le souffle où on l’avait laissé avec un clin d’œil vers la Chine et ses communistes, milliardaires qui vont mettre à bas et pour toujours, l’empire « étasunien ».

Jean-Luc Mélenchon est devenu un grand prophète français, un Trotski des bords de Seine, un Chavez continental. Hollande derrière ses petites lunettes n’a qu’à bien se tenir. Il fait décidément très Kerinsky. Il n’a pas la baguette magique de son maître François Mitterrand nourri aux sources de la synarchie si chère à Abellio, qui réussit à faire disparaître des écrans le Parti communiste de Georges Marchais. Les revoilà donc tous en scène à regarder dans le rétroviseur les années trente. On passe le film en noir et blanc, et c’est le film des années noires, mais qu’importe ! Jean-Luc Mélenchon veut faire bégayer l’histoire et il a l’air de s’y prendre bien.

Xavier de Roux

Publicités
Catégories :Actualite, Elections
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :