Accueil > L'Echo des Arènes > Le pouvoir citoyen

Le pouvoir citoyen

vendredi, décembre 23, 2011 Laisser un commentaire Go to comments

Le Premier ministre britannique ne s’en cache pas. Il a mis fin aux négociations et refusé l’accord européen sur la dette pour préserver les intérêts de la City de Londres, c’est-à-dire les intérêts des prêteurs dont beaucoup, pour sauvegarder la prééminence du dollar, jouent de toutes leurs forces contre l’euro. Sans l’euro, le dollar est libre, ainsi que sa planche à billets pour le plus grand bonheur de ses créanciers.
Mais Londres ne pensait pas rester aussi seule. M. Cameron n’imaginait pas que la mécanique fédéraliste européenne enclenchée par le Traité de Maastricht poussée par l’Allemagne d’abord, et la France ensuite allait rallier la quasi-totalité des pays de l’Europe continentale, tout simplement parce qu’il n’y a guère d’autre choix. Il faut donc mener la contre-attaque sans tarder, et les agences de Wall Street et de Londres s’y emploient. Il convient tout d’abord de punir la France qui a soutenu le plan allemand, et cela sera fait sans délai ; il faut empêcher toute régulation ou taxation des flux financiers et l’on peut compter sur les agences anglo-saxonnes pour jouer les chiens de garde, ou les chiens tout court.
Il est vrai qu’autrefois lorsqu’un état souverain était trop malmené par ses créanciers, il organisait leur élimination. Les guerres d’Italie ne sont pas étrangères à cette stratégie de la violence bancaire, lorsque le trésor royal avait besoin d’argent, sans évoquer des époques plus proches. Mais aujourd’hui, Dieu les garde, les créanciers, même usuriers, sont protégés par une batterie d’économistes proclamés qui affirment avec solennité, depuis 30 ans, des contrevérités évidentes.
Et tout cela est repris en boucle pour nourrir l’incertitude et le doute. En effet, sans confiance, aucune société économique humaine ne peut fonctionner et dans nos sociétés où le consommateur heureux épargne au lieu de dépenser, la fameuse croissance ne fonctionne pas, comme si la croissance était obligatoire, alors que nos sociétés sont gavées et que l’on peut différer l’achat d’une nouvelle voiture d’un Ipad ou d’un autre truc qui entre dans les statistiques du bonheur à domicile, mais pas dans celui des précaires !
Il y aura donc certainement des commentaires négatifs sur la croissance et autres menus couplets, mais la question n’est pas là. Les Pays européens et d’abord la France doivent réviser leur modèle sociétal. La machine à redistribuer d’aujourd’hui ressemble trop à celle des Shadocks d’hier. Il faut ajuster la production aux besoins et le crédit à la production pour que la satisfaction des besoins sociaux soit en même temps de l’emploi. Certes le monde est devenu un village et il importe peu, disent certains, que la production soit localisée, ici ou ailleurs, puisqu’elle existe. Mais l’équilibre des échanges est aussi nécessaire, or l’équilibre, n’en déplaise à l’école de Chicago, n’a jamais résulté du jeu du marché et de la libre concurrence qui n’existe d’ailleurs que dans les livres des juristes.
C’est un autre monde qu’il convient de dessiner et la démocratie doit s’exprimer. Or, sur ce sujet, la république est muette. On y défend bec et ongles les intérêts sectoriels des uns et des autres, mais, personne ne cherche le consensus d’une vision d’ensemble, et pourtant on doit bientôt désigner un Monarque républicain et une Assemblée nationale. Alors scrutons, regardons, posons les questions ! Nous ne devons pas élire les représentants muets de partis au service de leurs clients, mais des femmes et des hommes qui souhaitent apporter une réponse à ces questions étranges et difficiles. Il faut interpeller les candidats, il faut exiger qu’ils soient capables de répondre, sinon il vaut mieux que nos représentants soient tirés au sort parmi les citoyens qui seraient contraints alors de faire pour  de vrai leur métier de citoyen. C’est peut-être de l’utopie. Peut-être pas !

Xavier de Roux

Paru dans L’Echo des Arènes n°171 – Janvier 2012

Advertisements
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :