Accueil > Actualite, L'Echo des Arènes > Agglomération : En route vers l’échec

Agglomération : En route vers l’échec

Ou comment s’y prendre pour ne pas faire une agglomération…

On se souvient qu’après les élections municipales Jean Rouger, le nouveau maire de Saintes, et Xavier de Roux, le maire de Chaniers, s’étaient rapprochés pour lancer l’idée d’une agglomération saintaise avec les communes situées par l’Insee sur l’aire urbaine de Saintes. Le maire de Chaniers rêvait même à une agglomération Saintes-Cognac puisque les aires urbaines des deux villes se rencontrent et se chevauchent du côté de Chérac.
Construire une forte agglomération au centre névralgique du département, au cœur de l’activité historique de la région de Cognac, l’eau-de-vie, présente à l’évidence un sens et un intérêt qu’ont très bien compris les chambres consulaires de Cognac et de Saintes.
Bâtir une agglomération, c’est mettre en commun le potentiel économique des diverses communes, assurer leur desserte régulière, favoriser leurs investissements dans le domaine des infrastructures et des équipements, y compris culturels et sportifs.
En un mot, c’est avoir une imagination commune au service des habitants. Il faut donc commencer par imaginer l’agglomération, ce qu’elle souhaite faire, les projets innovants, et bien entendu les moyens de les financer, c’est-à-dire le transfert d’impôts communaux vers l’agglomération.
Mais au lieu de discuter de projets, et de rêver l’avenir, une lourde machine bureaucratique s’est mise en marche à partir de la communauté de communes du Pays Santon, qui est un endroit où l’on préfère fonctionner plutôt que de rêver ou d’imaginer.
Alors mettant la charrue avant les bœufs, une procédure a été imaginée selon laquelle les communes concernées par l’agglomération accepteraient d’abord d’entrer dans la communauté existante. Sans bénéfice d’inventaire évidemment, puis accepteraient un périmètre qui serait soumis au préfet, ensuite, passez muscade, la communauté de communes se transformerait en agglomération selon des règles préétablies par la majorité, c’est-à-dire par les communes composant la CdC. Autant acheter un chat dans un sac ! Il est évident que les maires qui ont reçu un courrier brusquement comminatoire du président de la CdC du Pays Santon, ont eu l’impression qu’on leur tendait un piège, et qu’en fait de ficelle, c’était plutôt un câble !
La réaction de la commune de Burie, la première concernée, ne s’est pas faite attendre. En l’état les propositions de Saintes n’apportent rien de plus qui n’existe déjà, et la tentation de Cognac se fait plus forte. Le maire de Chaniers a répondu que le projet qu’on lui demandait d’adopter n’avait rien à voir avec le projet qui avait été présenté au conseil municipal, et sur lequel d’ailleurs le Conseil des sages avait donné son avis. Nieul-lès-Saintes n’est pas intéressée. La Clisse et Luchat sont apparemment déçues… Bref la procédure imaginée dans les bureaux de la CdC a fait un flop désagréable, et l’échec de l’agglomération pour la deuxième fois, après celui pour les mêmes raisons de Bernadette Schmitt, serait évidemment très regrettable.
Nous avons demandé son avis à Xavier de Roux, qui fut avec Jean Rouger à l’origine de ce projet.

L’Echo des Arènes : Où en est le projet d’agglomération de Saintes ?
Xavier de Roux : J’espère qu’il ne va pas mal, même s’il est aujourd’hui simplement au niveau des discussions et que ça cahote un peu dans les méthodes et dans le processus. J’ai écrit récemment à Jean Rouger qu’il fallait maintenant se mettre autour d’une table pour discuter des projets que porterait la future agglomération, et des moyens financiers qu’il fallait mettre en place pour les réaliser. Je pense que Jean Rouger et moi sommes à peu près sur la même longueur d’ondes lorsque nous en parlons, mais Jean se fait emberlificoter par l’administration de la CdC du Pays Santon qui a le grand avantage de toujours compliquer les problèmes pour passer ainsi davantage de temps à les résoudre selon la fameuse tactique du sapeur Camembert qui creusait un trou pour en boucher un autre.
• En quoi l’approche actuelle vous gêne-t-elle ?
Je ne suis pas gêné par l’approche actuelle, je ne la partage pas. Ce n’est pas sur ces bases que Jean Rouger et moi sommes partis. J’ai toujours dit que Chaniers n’adhérerait pas d’abord à la CdC pour transformer ensuite celle-là en CdA, parce que c’est trop compliqué et trop chargé d’anciennes querelles. Chaniers n’a pas quitté sur un coup de tête la CdC du Pays Santon. L’affaire remonte au Sivom dont j’étais le premier vice-président, sous la présidence de Baron. Il s’agissait alors du ramassage et du traitement des ordures ménagères. J’ai manifesté de grandes inquiétudes quant à ce marché, et quant à la procédure retenue, celle du broyage-compostage de Brassaud. C’était un procédé d’origine allemande qui avait le plus grand mal à s’implanter et ses promoteurs faisaient le forcing. On a très vite vu que les refus de compost dépassaient en quantité les quantités compostées, puisque l’épandage agricole de ce compost faisait problème, bref qu’on dépensait beaucoup d’argent pour aller finalement enterrer la production de l’usine à Clérac. J’ai quitté le navire en disant assez fortement ce que je pensais de la situation. Après, la méthode du sapeur Camembert a repris ses droits, et aujourd’hui on est au bout du chemin. La CdC cherche à faire traiter ses ordures ménagères, Royan et Rochefort ne lui ont pas réservé le meilleur accueil. Le Smictom de Surgères, auquel adhère Chaniers, est sans doute la meilleure solution, mais je ne sais pas du tout comment les discussions sont menées. En tous les cas ce serait une grave erreur de la communauté d’agglomération de reprendre sans un audit très approfondi le service environnement de la CdC. Il conviendrait notamment d’examiner les termes du marché passé à l’origine. Un autre exemple est le centre aquatique. Il s’agit d’un investissement très lourd, 14 millions d’euros, probablement justifié. S’il est apporté à la communauté d’agglomération, combien pèsera-t-il dans son budget, pendant combien de temps, et que restera-t-il pour les projets de l’agglomération ? Voilà pourquoi, me semble-t-il, il faut mettre tous les sujets sur la table pour trouver une solution dans la clarté.
• Vous êtes le président de la Saintonge Romane. L’agglomération n’est-elle pas en contradiction avec le Pays ?
La Saintonge Romane mène sa vie qui n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Il n’y a pas si longtemps, on questionnait son avenir à la suite du désengagement du Conseil général. Et puis des solutions on été trouvées. La Saintonge Romane s’est lancée dans la difficile réalisation d’un Schéma de cohérence territoriale. Après des tâtonnements bien normaux, le dernier séminaire qui regroupait 120 participants, des élus, des chefs d’entreprises, des fonctionnaires, a été me semble-t-il une réussite. Piloté par Sylvain Barreau, le maire de Port d’Envaux, il a lancé à grands traits les pistes futures d’aménagement du territoire et de son développement tant démographique qu’économique, et le travail se poursuit. La Saintonge Romane fait un gros travail de numérisation géographique des communes, de leurs cadastres, de leur PLU. Elle anime le territoire au plan culturel et sportif, elle assure un conseil permanent aux communes rurales. Elle crée ainsi une solidarité d’un territoire où l’agglomération trouve naturellement sa place. Il n’y a me semble-t-il aucune contradiction entre une agglomération centrale et le territoire rural qui l’entoure et qui d’ailleurs la fait exister. J’y vois au contraire une grande complémentarité.
• Votre conclusion ?
Elle est très simple : il faut modifier la méthode d’approche de la communauté d’agglomération, mettre tous les acteurs autour de la table, dessiner un projet, trouver son financement, et puis ensuite créer la CdA.

Paru dans L’Echo des Arènes n°154 – Août 2010

Advertisements
Catégories :Actualite, L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :