Accueil > L'Echo des Arènes > Royan’s folies

Royan’s folies

La politique à Royan a un drôle d’air de french cancan. On y cancane ferme et l’on saute sur place en montrant parfois ses dessous ! Depuis quelque temps, le député-maire Didier Quentin, esprit libre, vif et parfois caustique, en fait les frais. Elu maire dans la lignée de Philippe Most, remplacé par son adjoint Henri Le Gueu, pour cause de maladie, Didier Quentin commença par irriter. Il trouva trop élevée la rémunération du directeur des services nommé par Most, s’étonna de certains contrats, et des chiffres du compte administratif qui n’était pas celui qu’il pensait ; les élus de la branche Le Gueu contre-attaquèrent aux motifs que la famille Quentin aurait profité de la constructibilité de terrains leur appartenant, inclus dans un plan local d’urbanisme que le maire aurait fait voter au conseil municipal, en votant lui-même ! Oui mais ce PLU avait été élaboré par Philippe Most, Quentin n’avait fait que le soumettre au vote. Alors vint l’affaire de la concession du service des eaux ; détenu depuis des lurettes par une compagnie, la Saur, exploitant la compagnie des eaux de Royan, elle fut mise en concurrence avec un des grands du métier, Véolia, et ce fut cette dernière qui gagna ! La Saur fit un bruit du diable, une partie des élus avec, et la concession ne fut adjugée que par une voix de majorité ! Pourtant le résultat de l’appel d’offre fait baisser le prix de l’eau à Royan. Mais rien ne se passe à Royan comme ailleurs. Le maire ne put faire voter son budget, la moitié de son conseil lui étant devenu hostile. Il faut donc procéder à de nouvelles élections. On pensait trouver Philippe Most en embuscade, mais son retour sur le devant de la scène est pour le moins discuté. Des adversaires d’hier ont finalement rallié le panache blanc de Quentin, et des amis de ce dernier sont partis. Dans une lettre ouverte, le député-maire écrit : «Il s’était constitué, depuis un certain temps, un véritable “système” bien souvent à la limite des règles de gestion légales…» On voit l’ambiance ; il n’y a plus qu’à attendre les résultats du scrutin.

Xavier de Roux

Paru dans L’Echo des Arènes n°152 – Juin 2010

Advertisements
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :