Accueil > Actualite, L'Echo des Arènes > Sacré volcan !

Sacré volcan !

Depuis quelque temps, la planète secoue son échine et nous avons l’impression de marcher sur la peau du diable. Tremblements de terre, à Haïti, en Chine, coulée de boue au Brésil, raz-de-marée jusque sur les côtes charentaises, et maintenant les volcans qui crachent jusqu’à 6000 mètres d’altitude des nuages noirs de cendres et d’eau, clouant au sol les avions empêtrés une fois encore dans le principe de précaution. La planète vit sa vie, vaisseau allant on ne sait où portant sa cargaison d’humains discutant gravement du CO2 de leurs automobiles, de la puissance de leurs bombes atomiques, du réchauffement climatique ou du refroidissement des océans…
Et puis, comme il y a quelques années lors de l’éruption du volcan Saint-Hélène, aux Etats-Unis, une puissance bien pire que tout ce que nous avons inventé se déchaîne, avec des  conséquences à plus long terme que l’on ne sait pas très bien mesurer. Les volcans soufflent-ils le chaud et le froid, ou les deux ? A combien de bombes atomiques correspond leur puissance ? Combien de cimenteries tournant à plein régime faudrait-il pour expédier dans l’atmosphère et que produit l’éruption islandaise ? Et surtout, une fois de plus, comment réagir ?
Le principe de précaution a prévalu, on a interdit aux avions de voler et dans le désordre qui s’est immédiatement produit, voyageurs coincés dans les aéroports, absence de moyens alternatifs, on a vu des ministres des Transports lever les yeux au ciel et se tourner vers les météorologues qui suivent l’évolution des vents et des nuages, avec bonheur et résignation. Cerise sur le gâteau, des employés de la SNCF en grève s’employaient en plus à empêcher les trains de rouler dans le Sud-Est, où le syndicat Sud Rail dispute à la CGT son leadership.
On aurait presque pu penser, qu’au nom du service public si souvent invoqué à la SNCF, le ministre des Transports allait réquisitionner le transport ferré, collectif par nature. Pas du tout ! On ne va quand même pas mettre fin à une grève parce qu’un volcan islandais bloque les vacanciers faute d’avion. Le premier volcan venu ne va pas, comme ça, réveiller le service public et mettre fin à un événement aussi important que l’influence respective de deux syndicats, sans doute veillée de près par un gouvernement qui ne sait plus très bien à quel syndicat se vouer pour discuter du régime des retraites.
Mais faute d’avoir de l’influence sur les volcans et sur les syndicats, le gouvernement s’est saisi avec une extrême rapidité de l’inconstructibilité des zones inondées par la dernière tempête en Charente-Maritime et en Vendée. Les préfets n’ont pas perdu de temps, en 15 jours on a bâclé un zonage, sorti d’on ne sait quel carton, sans demander l’avis des maires et encore moins des victimes !
Certes, on a construit peut-être imprudemment dans des zones poldérisées, c’est-à-dire conquises sur la mer au cours des siècles par des systèmes parfois compliqués d’endigage. Et puis comme nous vivons une époque moderne, on a un peu oublié tous ces systèmes qui font qu’un pays comme la Hollande a la superficie qu’elle a aujourd’hui.
Mais qui faut-il incriminer ? Ceux qui ont autorisé la construction dans ces zones, y compris l’Etat, par ses préfets, ou ceux qui ont cessé d’entretenir correctement les ouvrages de défense contre la mer parce que ça coûte très cher et que les collectivités ont des choix plus clinquants ? Là encore, le principe de précaution va peser quelques tonnes et l’emporter sur le bon sens et sur le sens commun. Maître Lepage s’est déjà précipitée au pied des brèches et des inondés, Madame Royal donne quelques leçons, le préfet se fait engueuler, le ministre annonce l’impôt, puis la suppression de l’impôt ; chacun est dans son rôle. La planète n’en fait qu’à sa tête, elle n’obéit même plus aux écoles qui ont envie de la défendre, elle crache son CO2, plein tube pour ridiculiser les pots d’échappements de nos voitures. Il faut être fataliste puisque le destin est sous nos pieds, terriblement instable ! Sacrés volcans…

Xavier de Roux

Paru dans L’Echo des Arènes n°151 – Mai 2010


Advertisements
Catégories :Actualite, L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :