Accueil > L'Echo des Arènes > Le Guide Gourmand de L’Echo des Arènes

Le Guide Gourmand de L’Echo des Arènes

Paru dans L’Echo des Arènes n°142 – Août 2009 untitled


Le Relais du Bois Saint-Georges

Créé il y a 30 ans par Jérôme Emery, cet établissement situé au milieu d’un parc aménagé avec beaucoup de goût et d’élégance, est depuis longtemps un des lieux incontournables de Saintes. A sa Table du Bois, on côtoie tous ceux qui à Saintes ont une activité politique, culturelle, ou plus simplement dans les affaires, et la saison venue les touristes ne manquent pas ce lieu, et ils ont raison. A côté de la Table du Bois, bistrot de luxe qui sert chaque jour un menu différent inspiré par le marché, vous trouverez le restaurant gastronomique qui sait marier les crustacés et les gibiers, et qui propose une cave de très bonne qualité, avec un clin d’œil, par exemple, pour la production de nos voisins espagnols. A noter la gamme exceptionnelle des cognacs. Menus de 25,70 € à 34,60 € à la Table du Bois, 149 € (tout compris) au restaurant gastronomique.

Cours Genêt à Saintes – tél. 05 46 93 50 99 – http://www.relaisdubois.com

La Table du Maroc

Youssef Alaoui a dressé la Table du Maroc au bord de la Charente, et la tente caïdale y trône pour les fêtes. Par une douce soirée d’été le lieu est parfait. Vous y goûterez des plats marocains très bien faits, et notamment toute la déclinaison des tajines, assaisonnés comme il faut, sans excès de brutalité, qui sont le cœur de la cuisine marocaine, mariant l’agneau ou le mouton à une déclinaison de légumes parfaitement cuits. Mais le couscous y est aussi très réussi et la tanjia qui mijote des heures durant dans sa jatte en terre est à déguster absolument si vous ne l’avez pas déjà fait. Tous ces plats emblématiques de Fès ou de Marrakech accompagnés de vins marocains, sur le soir de Saintonge tombant sur la rivière, vous serez romantique, ou simplement de bonne humeur ! Menus de 13,15 € (midi en semaine) à 33 €.

Quai des Roches à Saintes – tél. 05 46 74 08 04
La Taverne de Maître Kanter

Voilà un endroit accueillant et vivant qui reçoit ses clients jusqu’à très tard. On peut y être servi jusqu’à 11 heures du soir ; ce n’est pas très courant à Saintes et c’est bien ainsi. D’autant que le plateau de fruits de mer de Maître Kanter vaut vraiment le détour : les huîtres sont toujours parfaites, les langoustines fraîches et délicieuses, le crabe comme il faut, les crevettes et les bulots sont en abondance, et dans le plateau royal vous trouverez un homard qui est aussi une spécialité de la maison. Accompagnez le tout d’un Pinot noir d’Alsace, ou d’un des excellents vins blancs qui vous sont proposés, et vous serez heureux. Mais le talent de Maître Kanter ne s’arrête pas là. Comme son nom l’indique, l’Alsace n’est pas loin ; donc les choucroutes goûteuses et les Flammenküche réussies, mais la carte est riche de plats traditionnels comme le pied de cochon, l’excellent millefeuille de bœuf ou la tête de veau. Vous trouverez trois menus : celui du marché est à 16,50€ et le menu gourmand est à 31,80€. La Taverne de Maître Kanter est une table sérieuse.

Saintes – tél. 05 46 74 16 85 – http://www.taverne-kanter-saintes.com

La Table de Marion

Marion Monnier et son épouse ont repris un établissement saintais qui avait une clientèle fidèle et une bonne réputation. Ils ont changé le décor et la carte, puisque Marion Monnier, d’origine normande, est passé par la brigade de Régis Marcon qui a trois étoiles au Michelin. “Omnivore food festival” lui a décerné son premier prix en 2007. On a donc changé de catégorie, avec une carte originale aux saveurs savanes, comme le ricotta au pralin de fruits secs, purée de carotte et abricots rôtis, ou le poisson du moment, haricots et pêche blanche. Certains sont des inconditionnels de cette cuisine innovante et souvent intelligente. En tous cas il faut l’essayer. Menu découverte à 42€.

10 place Blair à Saintes – tél. 05 46 74 16 38 – http://latabledemarion.unblog.fr

L2

Axelle et Aurélie ont abandonné la vie parisienne pour ouvrir leur premier restaurant à Saintes. En plein centre-ville, au pied du Gallia, L2 propose une table fraîche et acidulée dans un cadre sympathique aux tons vert et bois. Aurélie accueille avec un franc sourire tandis qu’Axelle mitonne les produits du marché. Elle concocte une cuisine d’audaces s’amusant des textures et lorgnant vers les exotismes. Poêlée de Saint-Jacques, avocat mangue, tuile au saté et pesto de menthe, bar rôti à la réglisse, filet de canette au miel d’Apicius, panacotta de fruits de saison et son craquant de feuille de sucre ne sont que des exemples de ce que propose l’ardoise qui permet de moduler votre menu à l’envi. L2 ouvert depuis peu séduit une clientèle vite fidélisée. Vous tomberez assurément vous aussi sous le charme. Menus de 12,50 € (le midi uniquement) à 26,50 €.

3 place du Théâtre à Saintes – tél. 05 46 74 47 53 – www.restaurantl2.fr

Les Saveurs de l’Abbaye

Les Saveurs de l’Abbaye, sous la conduite efficace d’Alexandra et d’Olivier Pourpoint, est devenue une table incontournable de Saintes. Le talent d’olivier Pourpoint dans la maîtrise des saveurs tient à son maniement des épices. Cuisinier méticuleux aussi bien dans le choix des produits que dans leur préparation, il nous offre une cuisine savante et savoureuse, comme un délicat foie gras poêlé à la fleur de sel ou un caviar de hareng accompagnant un tartare de dorade parfait. Les filets de Rouget vapeur «de retour de Bombay» sont ce qu’il faut épicés. Le quasi de veau braisé est parfait, et les desserts tendres et variés. Si vous ajoutez à cela une bonne carte des vins, une terrasse à l’ombre de l’Abbaye aux Dames, ou une salle à la décoration élégante, vous passerez à table un moment de choix. Le menu découverte est à 34€.

1 place Saint-Pallais à Saintes – tél. 05 46 94 17 91 – http://www.saveurs-abbaye.com

Le Sukkhotaï

C’est avenue Gambetta, c’est minuscule et c’est très bon, en plus c’est de la cuisine thaï ! Seua, le chef thaïlandais qui a découvert Saintes, tente de nous faire à son tour découvrir et partager ce qui effectivement est une des meilleures cuisines de monde, et franchement on n’est pas déçu. Il faut essayer les crevettes au curry vert avec des petites aubergines thaïes, ou la noix de Saint-jacques au curry rouge, après avoir goûté à la salade de calamar ; mais on peut aussi préférer la viande ou la volaille, le bœuf grillé qui est juste parfait ou l’émincé de canard que l’on peut accompagner de champignons et légumes du jour. On finira par un flan de coco ou une bille de manioc au lait de coco parfumé. Et en fermant les yeux, le soir venant, au milieu du trottoir de l’avenue Gambetta, on se mettra à humer toutes les odeurs du Siam. Menus environ 25€.

113 avenue Gambetta à Saintes – tél. 05 46 91 88 08 – http://www.sukhothai.fr

Le Parvis

Une maison de charme et de discrétion en centre-ville. Voilà le Parvis de Pascal et Valérie Yenk. La carte offre tout ce que l’on peut rêver de savourer sous la tonnelle au cœur d’un jardin aménagé avec beaucoup de goût. La cuisine très personnelle de Pascal Yenk est tout en délicatesse et rivalise d’élégance avec le décor. On y retrouve le confort rassurant de plats vieille France associés à quelques créations légères comme l’air du temps, comme le foie gras de canard et sa verdurette aux copeaux de foie gras et truffes d’été ou le suprême de turbot et sa compotée d’aromates et d’artichauts. Vous apprécierez les grands classiques revisités comme le moelleux au chocolat amer et ne manquerez sous aucun prétexte la farandole de macarons dont Pascal s’est fait une spécialité. Une cuisine de jouvence saisie au petit bonheur de l’inspiration et du produit juste. On ne peut qu’aimer ! Menus de 20 à 47 €.

Petite rue du Bois d’Amour à Saintes – tél. 05 46 97 78 12

Le Cargo

Pascal Royer est un solide marin qui connaît la pêche et les pertuis. A force de pêcher des poissons, il a décidé de les proposer dans un vaste et superbe restaurant : le Cargo, qu’il a repris avec sa charmante épouse Béatrice. Le cadre est parfait, vaste ; on y prend ses aises, et l’on peut se servir à volonté au buffet de fruits de mer qui propose un grand choix de produits régionaux. Saintes n’est pas loin de la côte, mais avec le Cargo vous avez jeté l’ancre. Si les fruits de mer ne vous ont pas rassasié vous pouvez goûter le poisson du jour. Il est frais et cuit comme il faut. La cave est riche d’une collection impressionnante de vins, et comme elle occupe le fond du restaurant, vous pouvez d’un coup d’œil choisir ce que vous souhaitez. L’accueil de Pascal et de Béatrice est cordial et attentionné. La formule fruits de mer est à 29,50€.

4 rue de Voiville à Saintes – tél. 05 46 92 08 18 – http://www.restaurant-cargo.com
Numéro 6

Loïc Fallourd est un virtuose de la technique et un artificier des harmonies. Cuisinier funambule du sucré-salé, dans son restaurant de la rue Urbain Loyer à Saintes, il s’amuse des textures et des saveurs d’ici et d’ailleurs : son poulet aux épices et au beurre de cacahuètes en sont un exemple. Il fait un plat de chef d’une salade de crevettes roses au pamplemousse et à l’avocat et nous ne saurions que trop recommander aux amateurs de chocolat, autant dire quasiment tout le monde, sa coupe « tout chocolat », gâteau chocolat, glace chocolat et… sauce chocolat. Un vrai moment d’extase. Une table sympathique à prix doux par les temps qui courent cela ne se refuse pas. Formule midi à 12 € et à 15 € – le soir menu à 18 €.

6 rue Urbain Loyer à Saintes – tél. 05 46 92 22 93

La Romana

La Romana, Avenue Gambetta, n’est pas une simple pizzeria, c’est un restaurant qui sert le meilleur de la cuisine italienne, sans folklore. Déco tendance, salle lumineuse, tout est fait pour que vous vous y sentiez bien. Anti pasti, linguini alle vongole (subtile alliance de pâtes et de coquillages), involtini à la ricotta racontent les riches traditions culinaires de la Botte. La Romana propose un large éventail de charcuteries italiennes : pancetta, speck, jambon de Parme ou spianata et de grandes salades gourmandes tout l’été. La carte laisse la part belle à l’escalope de veau cuisinée d’une dizaine de façons différentes. L’incontournable tiramisu est tout en finesse et à l’Amaretto, la crème brûlée se marie avec le citron. Le baba au rhum ou la panna cotta à l’Amarena sont parmi les desserts vedette de la maison. Les vins, italiens uniquement, sont sélectionnés avec soin, vins pleins et robustes à découvrir. Carte de 10 à 18 € – menu découverte à 23 €.

89 avenue Gambetta à Saintes – tél. 05 46 74 18 11 – http://www.laromanapizzeria.com

Le Mezzé

Le mezzé libanais est un assortiment de petits plats que l’on partage en toute convivialité. Plus qu’un repas c’est un art de vivre au Liban et c’est, dans une ambiance décontractée et joyeuse, ce que propose Fady Salman dans son restaurant “Le Mezzé”. Sa cuisine libanaise prend joliment le soleil et vous le renvoie avec en prime un service enthousiaste. Le choix est large, du traditionnel hoummos au savoureux mahmmara, une crème de noix et de poivrons rouges aux épices. On y trouve bien sûr le fameux taboulé libanais – blé, herbes et les secrets du chef-, un djaj aux 9 épices – poulet mariné et grillé au four. Sur commande Fady Salman vous prépare tout un assortiment de brochettes et de saucisses libanaises bien sûr. Vous choisirez, comme il se doit, un vin du pays. Après les incontournables pâtisseries, n’hésitez pas à prendre, pour faire passer le tout, le “café blanc” délicatement parfumé à la rose ! Menus 9 € et 13 € le midi – le soir : assortiment de 8 petits plats servis avec du pain libanais 20 €.

9 rue de la Comédie à Saintes – tél. 05 46 92 22 36

Le Saintonge

Le Complexe du Végas a raison de ne pas en avoir en matière de restaurant puisque le Saintonge est l’une des tables les mieux tenues de Saintes. Les clients ne s’y trompent pas, les déjeuners d’affaires sont toujours aussi nombreux dans cette salle élégante, où les tables éloignées les unes des autres sont discrètes. Le service est parfait, rapide et efficace. Le Saintonge propose trois menus de 25€ à 45€, et une bonne carte des vins. La cuisine est traditionnelle et toujours de qualité. Et pour changer, allez juste à côté goûter aux tapas dans un cadre renouvelé. Vous avez une formule à 13,50€, avec notamment des tapas antillais, parfaits qui détrôneraient presque l’institution espagnole. A ne pas manquer.

La Champagne Saint Georges à Saintes – tél. 05 46 97 00 00 – http://www.saintes-vegas.com/saintonge.htm

L’Adresse

Au pied de l’église Saint-Eutrope, L’Adresse est la dernière révélation d’une Saintonge qui n’en finit plus de se rappeler aux bons souvenirs de la gourmandise. Vincent et Vanessa Coiquaud proposent dans une salle à manger alliant modernité et vieilles pierres une sélection de produits de saison. La carte est à prix doux et pleine d’originalités et d’associations harmonieuses, comme celle que l’on retrouve dans le «Crécy de foie gras» où carottes en rubans cuites dans un jus d’orange et légèrement caramélisées se marient pour le meilleur avec le noble produit. Les brochettes de langoustines sous leur robe de kadaïf frit sabrent les certitudes. On croyait tout connaître de la cuisine, on la redécouvre avec bonheur. A ne pas manquer les instants chocolatés de l’Adresse : le fondant au chocolat noir grand cru au cœur coulant pur arabica. Voilà une table joliment prometteuse ! Formules de 20 à 29 €

48 rue Saint-Eutrope à Saintes – tél. 05 46 94 51 62

Le Clos des Cours

Avant d’établir leur restaurant sur la place du théâtre du Gallia à Saintes, Jean-Luc et Virginie ont fait un tour du monde gastronomique et culinaire. Il se sont rencontrés à Oxford en Angleterre au Petit Blanc, une des plus grandes tables anglaises et ils sont partis ensemble en Australie, puis en Nouvelle-Zélande, dans un relais-château, le Moose Lodge où il faisait la cuisine et elle l’accueil. Grande table et grand accueil. En 2003 Jean-Luc est chef de cuisine au Kermadec, un restaurant réputé d’Auckland et Virginie anime le Grove dans la même ville. Ils reviennent en France à Saintes en 2003, rapportant leurs expériences et leurs souvenirs. La cuisine de Jean-Luc a conservé une touche anglo-saxonne, parfois un peu déconcertante, et des saveurs de l’hémisphère sud, mais c’est une cuisine régulière et sûre dans un lieu où l’été on peut profiter de la terrasse et du cœur de ville. Les gambas sont accompagnées d’un risotto au curry et de noix de coco, la salade de crabe d’un sorbet au poivron rouge, le gigot d’agneau en brochette est parfait, le magret de canard excellent. Il faut aussi essayer le poisson du marché et le café peut être gourmand. Les menus sont à 24,50€ et 33,50€.

2 place du Théâtre à Saintes – tél. 05 46 74 62 62 – http://www.closdescours.com

Carottes et Gingembre

Pour ceux qui allaient au cinéma de Saint-Jean d’Angély avant la reprise par la société du Rouergue, ils se souviennent sans doute des soirées cinéma et restauration et ont repéré les talents de cuisinière de Chantal. Aussitôt dit aussitôt fait, la reconversion s’est faite par l’ouverture à Saint-Jean d’un vrai restaurant végétarien (c’est assez rare dans la région pour être signalé). C’est-à-dire cuisine variée et réalisée sous vos yeux comme chez vos amis mais avec des produits issus de l’agriculture biologique locale. Donc une carte très changeante au fil des saisons, envoyée par mail si vous le souhaitez. Le tout pour un prix très modique (de 8 à 15 €) dans un mobilier original réalisé dans du carton par un designer. Notez que l’établissement est fermé le jeudi et le dimanche toute la journée ainsi que le mardi, mercredi et jeudi soir. Sinon sur réservation ou à emporter. Eh oui ! Manger sain cela se mérite ! A recommander, l’apéritif éponyme qui vous donne la patate (bio) pour toute la journée.

36 rue des Bancs à Saint-Jean d’Angély – tél. 05 46 33 90 57 – http://www.carottesgingembres.fr

L’Hôtel de la Place

Le Restaurant de la Place à Saint-Jean fait partie des bonnes adresses que l’on se donne. La salle à manger aux proportions agréables ouvre sur une terrasse d’été tranquille et pleine de charme où l’on peut déguster les jolies trouvailles du chef. Eric est un sensuel de la créativité. Sa terrine de foie de lotte au cognac est superbe, son filet de bar aux fraises et au vinaigre balsamique est ébouriffant et son melon caramélisé au gingembre avec sa glace vanille ne laisse personne indifférent. Dans la cuisine d’Eric, on sent une vraie jubilation d’artiste. Menus à 10,60 € (le midi uniquement en semaine), 19 €, 27 € et 47 €.

Place de l’Hôtel de ville à Saint-Jean d’Angély – tél. 05 46 32 69 11 – www.hoteldelaplace.net

Le Rendez-vous de l’Horloge

«Simple et sympa.» Voilà comment Mathieu Pradet et Adeline Guervin définissent leur restaurant le «Rendez-vous de l’Horloge» en plein cœur de la cité angérienne. Situé, le croirez-vous ?, au pied de la massive tour de la Grosse Horloge, cet établissement vaut par la qualité de son accueil, assuré par Adeline et Anne, et de ses plats variés et sans chichis. Ce jeune couple, même pas trentenaire, est diplômé du Lycée Hôtelier de La Rochelle, gage de qualité. Propriétaires du restaurant depuis presque trois ans, Mathieu et Adeline proposent des menus à 10 € (entrée et plat ou plat et dessert, servis midi et soir), à 12 € (entrée-plat-dessert) et à 20 € (uniquement le soir). Le chef Mathieu propose un foie gras maison et une mousse au chocolat que les gourmands s’arrachent. Ouvert du mardi au samedi de 10h à la fin du service le soir, le «Rendez-vous de l’Horloge» propose également un grand choix de thés dans un cadre convivial.

2 rue de l’Hôtel de ville à Saint-Jean d’Angély – tél. 05 46 59 07 03

Le Popsys

Dernier arrivé sur la place de Saint-Jean d’Angély, le Popsys est un restaurant indien qui vient mettre un peu de piquant dans la palette des restaurants de la ville. Tenu par un Gallois et sa femme indienne, il s’adresse bien sûr à la clientèle et à la communauté anglaise, familière de ce type de cuisine exotique. Mais il connaît un vif succès auprès des Angériens qui y trouvent leur compte si on en juge à l’aune de son taux de fréquentation, en semaine notamment. Il est vrai que pour des prix très modiques et dans un cadre raffiné on peut se payer un dépaysement gustatif de qualité. Les mélanges épicé-sucré sont très agréablement surprenants pour nos palais occidentaux, mais on trouve aussi sur la carte des plats qui ne sont pas particulièrement relevés. Et le pain fait maison qui accompagne le repas est un tel délice que, relevé ou pas, on y retourne volontiers pour découvrir d’autres sensations exotiques.

52 rue de la Grosse Horloge – Saint-Jean d’Angély – tél. 05 46 26 99 71 ou 06 65 43 61 27

Le Bruant

Dominique Train a arrangé le Bruant à son goût qui est excellent, de l’harmonie des couleurs à la lumière, sans oublier le merveilleux jardin qui vous accueille dès les beaux jours venus. Vous y déjeunerez ou dînerez sous les mûriers qui ont pris, comme le restaurant, de l’ampleur. Le chef, Patrick Frémandière, met beaucoup de subtilité dans des plats classiques, du délicieux foie gras aux rognons traditionnels. Il ajoute quelques plats du terroir et la cave offre un choix riche pour les vins. C’est un endroit convivial et chaleureux, ou la cuisine est bonne : que peut-on demander de mieux ? Menus environ 25€.

76 rue Nationale à Saint-Porchaire- tél. 05 46 94 65 36 – http://www.lebruant.com

Le Château de Mesnac

Si vous n’avez pas encore poussé la grille du Château de Mesnac, il faut le faire absolument ! Niché aux confins de la Charente et de la Charente-Maritime, à proximité de Burie, entre Borderies et fins Bois, le Domaine vous propose une halte gourmande dans un havre de tranquillité. Le Château de Mesnac est orchestré par un couple piaffant de sympathie, l’un en salle, l’autre en cuisine. Christel et Christophe Churlaud-Moinardeau ont ouvert leur Ferme auberge il y a dix ans dans une solide demeure cossue XVIIIème. Le mariage des produits de la ferme avec la patte d’un vrai Chef font merveille. La cuisine de Christophe joue l’instinct et l’instant et vous propose des plats élégants qui semblent si simples et qui sont si parfaits. Le foie gras est préparé avec la simplicité d’un réel talent, la salade est gourmande à souhait sans être pesante, le poulet servi en médaillon farci devient plat de fête et le dessert rappelle que vous êtes ici au pays du cognac. Le vin est issu de la propriété, comme le Pineau servi à l’apéritif et le cognac qui vient clore les agapes. Menu à partir de 28 €.

Place de l’Eglise à Mesnac – tél 05 45 83 26 61

L’Atelier Gourmand de Jean-Yves

Jean-Yves Homo n’est plus à présenter. On l’a connu à Saintes, il a fait un saut jusqu’à Thénac, dans ce merveilleux endroit qu’est le «Domaine des Chais». Il n’a rien à cacher, d’ailleurs il fait la cuisine devant vous, au milieu de cette salle à manger très conviviale et chaleureuse l’hiver, qui s’ouvre sur une terrasse l’été. Jean-Yves ne fait pas une cuisine simple, il fait une cuisine vraie, comme l’andouillette rôtie à la broche, juste cuite comme il faut et craquante ou le bœuf au Merlot à la moelle du Pays des Charentes, et le fameux gigot d’agneau longuement rôti à la broche au jus de romarin et fleur de thym. C’est exquis ! Mais Jean-Yves cuisine aussi bien le poisson, la nage de bisque de langoustines de la Cotinière, les huîtres pochées d’Yves Papin, ou tout simplement la belle sole meunière. Au dessert vous n’éviterez pas la tarte à la rhubarbe ou les délices de chocolat noir, et vous essayerez un grand vin de pays, le Talmondais de chez Arrivé. Mais de toute façon, l’Atelier Gourmand est l’incontournable. Les menus sont de 24€ et 35€. Pour la carte blanche au chef, comptez 56€ ou 68€, selon le vin qui sera servi avec et qui est compris dans le prix.

41 rue de la République à Thénac – tél. 05 46 97 84 26 – http://www.l-ateliergourmand.com

Le Moulin de la Baine

A Chaniers, le Moulin de la Baine est devenu un classique. A cause du lieu d’abord. Vous mangerez dans un moulin construit par Colbert au XVIIème pour ravitailler la marine de Rochefort et qui acheva sa vie industrielle à la fin des années 60. On y fabriquait les pâtes Colbert. Le moulin a été réaménagé ; il surplombe le bras de la Charente qui l’anime, au milieu des saules pleureurs, et à côté des demeures du lieu. Du haut de la terrasse vous suivrez l’évolution des poissons, mulets, carpes, sandres et gardons qui abondent, mais ce n’est pas une raison pour oublier son assiette. Vous y trouverez d’ailleurs un millefeuille de brochet aux asperges ou un croustillant de filet mignon. Ceux qui aiment la cuisine locale demanderont la soupière de petit-gris, c’est-à-dire des cagouilles, les huîtres de Marennes ou la côte d’agneau, ou le sauté d’anguilles à la persillade. Les desserts sont très variés, les menus de 19€ à 35€.

14 rue Colbert à Chaniers – tél. 05 46 91 12 92 – www.moulin-baine.com

L’Auberge de la Fontaine

C’est à Chaniers, au lieu-dit Coran, à proximité de la RN141, que l’on trouve l’Auberge de la Fontaine de M. et Mme Turgné. Ce ne sont pas des inconnus de la restauration puisqu’ils ont une longue expérience de traiteur, et ce professionnalisme se ressent à travers le cadre agréable et aéré, le service efficace, et une cuisine simple mais franchement de bonne qualité. A côté du menu du jour, financièrement très abordable, vous trouverez une carte honorable et des plats très bien présentés, avec à la saison un clin d’œil charentais pour les anguilles par exemple. Madame Turgné reçoit avec beaucoup de gentillesse et la carte des vins est tout à fait satisfaisante. Il faut noter que cet établissement a immédiatement répercuté sur ses prix la baisse de la TVA. Bravo ! Menu 15€, carte 25 à 30€.

89 route de Clermont-Ferrand à Chaniers – tél. 05 46 91 12 77

L’Hôtel de Bordeaux

A Pons, l’établissement de Cornelia Muller est absolument incontournable. La salle est agréable et le patio, l’été est charmant. Le chef Bruno Foucher fait une cuisine contemporaine, légère et créative, comme les queues de langoustines panées au sésame ou une excellente terrine de foie gras de canard pour commencer ; le pavé de cabillaud juste cuit à la vapeur est parfait, le pigeon désossé savoureux et les fromages de Régis Moreau du marché de Saintes affinés comme il faut. Terminez par un soufflé chaud au Cognac et vous serez benaise. La carte des vins et très complète, et celle des Cognac aussi. L’Hôtel de Bordeaux vaut le détour.

1 avenue Gambetta à Pons – tél. 05 46 91 31 12 – http://www.hotel-de-bordeaux.com

Les Jardins du Lac

A Trizay au bord du lac, Michel Suire et Johann Suire se sont fait de longue date une place en vous accueillant avec bonheur. Le lieu est élégant et les plats gourmands. On peut citer – parmi les classiques – le craquant de langoustine en salade de mesclun ou le baron d’agneau rôti, et puisque nous ne sommes pas très loin du plat pays de Rochefort, vous y trouverez les grosses soles d’Oléron et un dessert que François Mitterrand aimait particulièrement, la jonchée à la liqueur de laurier amandé. Et puis regardez le soir tomber doucement sur l’eau du lac ; c’est la Saintonge dans ce qu’elle a de douce et de mystérieuse à la fois. Un endroit à ne pas manquer. Le menu “Compostelle” est à 38€.

3 chemin de Fontchaude à Trizay – tél. 05 46 82 03 56- http://www.jardins-du-lac.com

Le Gabarier

A dix minutes de Saintes, dans le joli village de Port d’Envaux, le restaurant de Sébastien Jousse offre une carte pétillante. L’ambiance y est bon enfant, le produit est net et le vin rafraîchissant. Les soirs d’été, on peut prendre le frais sur la terrasse. Sébastien est un cuisinier enthousiaste qui fait tout lui-même et le fait bien. Son pressé de confit de canard au foie gras, billes de melon au Pineau et sorbet tomate exalte la tradition culinaire régionale. Son filet de sandre s’accompagne d’un gâteau de saumon et de gambas et vous invite à vous resservir de cet excellent Chardonnay vendangé à la main. Sa tulipe de sorbets servie avec une timbale de soupe de fruits est idéale par temps chaud. Sébastien garde un œil sur le rétro des nostalgies et cuit à la demande le moelleux au chocolat de notre enfance. Si vous ne savez pas choisir, optez pour sa déclinaison de délices sucrés ! Menus à 19 €, 25 € et 32 €.

2 rue de la Mairie à Port d’Envaux – tél. 05 46 90 18 33 – http://www.restaurantlegabarier.com

Le Vieux Logis

Le Vieux Logis, à Clam près de Jonzac, est évidemment un des restaurants classiques et incontournables de notre région. Mais le départ de Joëlle et de François qui l’avaient animé avec talent pendant si longtemps laissait évidemment une interrogation. Mais comment serait leur successeur ? Eh bien c’est parfaitement réussi. Le Vieux Logis reste le Vieux Logis et ses clients aussi. Philippe Girard, qui a un peu vécu autour du monde et notamment en Polynésie, a ajouté au menu un brin discret d’exotisme, de voyage et de rêve, et il a accroché aux murs les tableaux qu’il aime. L’atmosphère du bar, toujours chaleureuse, est restée la même et la carte qui présente une cuisine traditionnelle est très bien exécutée. Vous y trouverez une excellente viande, et les poissons du marché, dont le maigre, et quelques plats exotiques au goût spécifique. La formule est à 24 €. Mais cerise sur le gâteau, vous pourrez goûter du vin de Tahiti, ce qui est original, et admirer ou acheter des perles superbes de la même île à un prix fort intéressant. Bon voyage au Pacifique !

Clam – tél. 05 46 70 20 13 – http://www.vieuxlogis.com

La Ferme de Magné

Il n’y a que l’embarras du choix à la Ferme de Magné. On peut manger traditionnel au “Ferme”, langoustines flambées, St jacques aux cèpes et grillades au feu de bois en saison entre autres. Jouxtant la vaste salle de ce restaurant, hors juillet et août, le “Winstub” recrée le charme typique des caveaux alsaciens et vous propose les grandes spécialités d’une région qui en compte tant : choucroute viande ou poisson, baeckhoffen, flammenküche, kouglof glacé… Beaucoup plus exotique, “L’Essaouira” offre sous la tente caïdale une cuisine de tradition berbère. Dans ce lieu tout droit sorti des mille et une nuits, vous pourrez déguster des tajines, des couscous traditionnels délicieux et des pâtisseries d’une très grande finesse. Le dernier né du domaine “Le Bakoua” vous transporte aux Antilles pendant les deux mois d’été. Bar à rhum, musique et cuisine créole tout est fait pour le dépaysement. Féroce d’avocat, boudin antillais, crabe farci, cari et blaff, blanc manger et tourment d’amour… on y retrouve toute la tradition culinaire des îles. Le Ferme menus à 12,30 € le midi, 25 et 38 € ; le Winstub, l’Essaouira et le Bakoua autour de 20 €.

Sainte-Gemme – tél. 05 46 94 70 33 – http://www.fermedemagne.com

L’Eloise

Jacky Bourbon a ouvert l’Eloise près des Halles de Pont-l’Abbé d’Arnoult. Sa carte chante les saisons et les producteurs locaux sont les complices d’une table qui honore cette riche vallée de l’Arnoult. On y déguste aussi bien des plats traditionnels comme les moules au Pineau ou la fricassée d’anguilles à la charentaise que des plats plus sophistiqués : un soufflé de langoustine et daurade au coulis de crustacés, un filet de daurade poêlé à l’huile vierge accompagné d’un risotto aux olives noires crémeux à souhait. Vous apprécierez les viandes grillées à la cheminée : le cœur de rumsteck au jus d’huître émulsionné et gingembre frit, le moelleux de la côte de cochon. Le plateau de fromages est époustouflant et les desserts se laissent manger, même le ventre plein, sans difficulté : le clafoutis ne sera pas sans vous rappeler celui que votre grand-mère vous préparait avec amour, le carpaccio d’ananas au sirop d’épices et son sorbet mangue est à recommander les jours de grande chaleur et l’île flottante sur sa soupe de fraise à la fleur de lavande est réservée à ceux qui aiment la cuisine sensible, ludique, culottée, bref ! mieux que bonne. Menus à 12€ le midi, 20 € tous les jours midi et soir, sauf week-end et jours fériés, 25 €, 30 € et 38 €.

Avenue du Maréchal Leclerc à Pont l’Abbé d’Arnoult – tél. 05 46 97 12 50 – http://www.restaurant-eloise.com

Advertisements
Catégories :L'Echo des Arènes
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :