Accueil > Actualite, Relations Internationales > Pour sauver le Tibet

Pour sauver le Tibet

Le débat, en France, sur l’affaire du Tibet devient surréaliste. Il n’est pas un colloque, une émission télévisée, un éditorial, où vient à la rescousse des Droits de l’Homme bafoués en Chine, un ancien maoïste des belles années, du temps où le Nouvel Observateur chantait les louanges de Pol Pot et des génocidaires cambodgiens. Que n’avons-nous entendu sur le grand bond en avant du Grand Timonier, qui on le sait veilla avec une très grande délicatesse sur les Droits de l’Homme en Chine, et lorsque Simon Leys eut le culot de publier «Les habits neufs du président Mao», quelle volée de bois vert reçut-il de nos intellectuels qui protégeaient d’ailleurs avec la même intrépidité Fidel Castro à Cuba, et affichaient jusque dans leurs chambres la belle gueule du Che Guevara, très amateurs pourtant de fusillades à la Havane ! Mais décidemment, il n’est jamais trop tard pour ne rien faire. Libération vient donc au secours du Dalaï Lama ; un peu plus, il deviendra papiste et Laurent Joffrin ira réfléchir à la trappe sur les beautés de l’éternité.

Mais ce qui est encore plus cocasse c’est que nos amis socialistes découvrent peu à peu que la Chine est toujours gouvernée par un parti communiste, et non pas par le capitalisme apatride. Karl Marx est toujours chez lui à Pékin, et le parti unique – la démocratie populaire – se porte très bien, merci pour lui. Comment justifier l’accord historique passé entre François Mitterrand et Georges Marchais, entre le PCF et le PS, et l’observation des Droits de l’Homme dès qu’un parti communiste prend le pouvoir quelque part ? Ce n’est pas faire de l’anticommunisme primaire, ce n’est pas dire des méchancetés à Madame Buffet, c’est la simple observation de faits historiques. De Moscou à Berlin, de Berlin à Prague, de Prague à Varsovie, de Varsovie à Budapest et de Budapest à Cuba… on pourrait égrener longtemps l’incompatibilité des Droits de l’Homme et de la démocratie populaire. Dès lors que cette incompatibilité est avérée, il faut en tirer les conséquences dans l’ordre international. Or les Nations Unies n’ont pas mis hors la loi les démocraties populaires ; elles sont traitées comme n’importe quel autre régime, ce qui signifie évidemment que le respect des Droits de l’Homme n’est pas consubstantiel à l’ordre international.

Il y a certes des traités internationaux comme la convention contre le génocide, ou encore la commission des Nations Unies pour les Droits de l’Homme, qui essayent d’imposer des règles de base. Mais là encore, «selon que vous serez puissant ou misérable, les jugements de cour vous rendront blanc ou noir». Et la Chine passe pour être plutôt puissante et disposée à traiter l’affaire du Tibet comme une question coloniale mineure que l’on règle avec quelques batailles de tirailleurs… ! Certes les démocraties occidentales peuvent refuser d’aller faire du sport à Pékin, et laisser ceux qui veulent y faire joujou, mais c’est gommer l’épaisseur tragique de ces terribles événements. Pourrait-on demander à nos intellectuels de condamner définitivement, comme contraire aux Droits de l’Homme ce type de régime politique… mais comment faire couche commune avec la Ligue Communiste Révolutionnaire, Lutte Ouvrière ou le Parti Communiste Français ?

Comment être prêt à accepter en France ce que l’on condamne si ouvertement en Chine ?

Monsieur Vincent Paillon avait l’autre soir du mal à répondre à cette question pourtant fort simple. Il existe une sentence française qui généralement met fin à toutes discussions : «C’est de l’anticommunisme primaire». Jean-Paul Sartre ajoutait : «Il ne faut pas désespérer Billancourt». Mais il ne faut désespérer personne, simplement regarder les choses en face, et se persuader qu’on a beaucoup de chance d’échapper encore à l’éternelle vachardise des hommes.

 

Xavier de Roux

Publicités
  1. diogène
    mardi, avril 8, 2008 à 16 h 52 min

    Trop loin à l’Est c’est l’ Ouest… Cette citation de Lao Tseu pourrait prendre une tournure inédite aujourd’hui. Car comment ne pas penser à l’histoire des USA qui colonisèrent les indiens, envahirent leurs territoires, se livrèrent à un véritable génocide y compris culturel pour finalement reconnaître la réalité des cultures indiennes ou du moins ce qu’il en reste.
    Nos amis chinois ne sont ni pires ni meilleurs, ils sont simplement plus nombreux et aujourd’hui plus riches.
    Comment ne pas s’indigner, « nous peuple guide et exemplaire » qui tout de même ne crache pas sur une main d’oeuvre encore meilleure marché qu’en Afrique et ce que l’on soit de droite ou de « gôche »
    Le sage là aussi a prévu la sentence « La seule façon d’accomplir est d’être »
    Ma façon à moi de protester sera très humblement de couper mon téléviseur.
    Bien cordialement

  2. mercredi, avril 9, 2008 à 17 h 36 min

    en effet,tout est dans tout et réciproquementxr

  3. diogène
    mercredi, avril 9, 2008 à 19 h 29 min

    Un peu politique votre réflexion… excusez-moi mais vous avez le droit de me contrarier et d’argumenter je n’attends que ça d’un responsable
    Bien cordialement

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :