Battu

Je voudrais tout d’abord remercier ceux très nombreux qui m’ont accompagné dans cette campagne électorale et qui furent amicaux et chaleureux jusqu’au soir de la défaite. Je voudrais remercier tous les maires qui m’ont accompagné dans cette aventure et qui pourtant parfois ne partageaient pas toutes mes positions politiques, mais certainement le même amour du territoire. Je voudrais remercier les jeunes militants déçus, ma suppléante Monique Gorbatchef qui partage mon échec sans le mériter, et mes collaborateurs fidèles avec lesquels j’ai travaillé pendant des années.

La démocratie c’est ainsi, un jour on gagne, un jour on perd. Je ne voudrais pas que cette défaite ne soit pas la mienne mais celle d’un territoire, alors qu’enfin l’espoir se lève sur notre pays pour accomplir les réformes nécessaires et l’aider à poursuivre la marche en avant de son peuple.

Car l’élection présidentielle aura été un tournant dans notre histoire ; un tournant aussi important que celui de 1958 avec la monumentale arrivée du général de Gaulle ou que celui de 1981 avec l’élection de François Mitterrand et la mise en exécution du programme commun du gouvernement qui devrait mener au socialisme fabriqué par le parti communiste et le parti socialiste.

Ce rêve de l’exception française a pris fin. Ségolène Royal a tenté une dernière fois de l’incarner, mais elle a dû quitter sa robe de bal et ses dernières illusions.

La France a décidé de se colleter avec les réalités du monde et d’y tenir toute sa place.

Et c’est évidemment dur d’être battu, lorsque l’on voit enfin triompher les idées que l’on a défendues, semaines après semaines, jour après jour, à l’Assemblée Nationale, dans les colonnes de ce journal, dans des livres, là où l’on peut s’exprimer.

Mais ce qui est important, après tout, c’est le succès des idées, c’est le succès du projet, et il est en marche.

Il ne faudrait pas que s’installe une nouvelle cohabitation entre les régions tenues majoritairement par les tenants de la pensée ancienne, et l’actuel gouvernement. La pensée unique, déçue, a encore de formidables bastions pour s’opposer, et l’on verra par exemple comment seront reçus la réforme de l’université – indispensable – ou encore le respect du service public dans le domaine des transports en cas de grève.

Mais ce qui est nécessaire, c’est que souffle un autre esprit, et que s’envole le temps de la morosité, et cette atmosphère de malheur qui a entouré si longtemps notre pays. Ce qui est important c’est la renaissance de l’optimisme et du goût d’entreprendre, de créer, de rendre attractif notre territoire, d’extirper la bureaucratie, les freins réglementaires et tout cet arsenal mis en place au nom de l’égalité contre la liberté. Car si liberté et égalité figurent toutes les deux dans la devise de la République, l’équilibre est difficile à tenir puisque trop d’égalité tue la liberté, et trop de liberté tue l’égalité.

C’est finalement là que se situe le programme du gouvernement, redonner à la liberté son envol sans que pour autant elle ne supprime l’égalité.

Il faut là un grand talent politique. Nicolas Sarkozy est sans doute celui-là.

Xavier de Roux

Paru dans L’Echo des Arènes n°117 – Juillet 2007

Advertisements
  1. Zizanie
    mardi, août 14, 2007 à 12 h 12 min

    Au revoir (adieu j’espère) Monsieur le Député et bonjour à l’avocat d’un grand cabinet parisien.
    Après avoir flatté comme parlementaire) les mollahs iraniens, vous allez pouvoir maintenant faire des offres aux entreprises françaises…et vendre votre carnet d’adresses… Pitoyable à cet âge là ….

  2. lundi, février 11, 2008 à 16 h 28 min

    ce qui est pitoyable c’est de vomir ainsi votre poison.
    quelle que soit votre opinion, le respect dans un combat singulier est de na pas frapper le perdant.

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :