Accueil > Actualite, Politique > Bayrou, roi du monde

Bayrou, roi du monde

Monsieur Bayrou a convoqué la presse nationale et internationale pour un étrange spectacle : ayant obtenu 18 % des suffrages de ses concitoyens, il s’est aussitôt sacré roi du monde ! Et en cette nouvelle qualité d’arbitre universel et de sage absolu, il a, pendant deux heures, distribué des bons points et des blâmes quand ce n’était pas des leçons à ses deux adversaires qui ont pourtant recueilli plus d’adhésions que lui. Monsieur Bayrou, roi du monde, croit inventer la démocratie du culbuto quand il ne fait que recommencer l’histoire de l’UDSR sous la IVème république, qui comptait peu de députés, mais se retrouvait dans tous les gouvernements, parce qu’à la charnière des équilibres précaires qu’imposait  une assemblée divisée.                                                                        

Monsieur Bayrou a découvert que la division pourrait faire la force de la minorité. C’est un peu inventer l’eau tiède, mais la fatuité du personnage perçait l’écran, son expression tentant de masquer la redondance de sa pensée.

Il a pourtant admis que l’enjeu de l’élection était d’importance, puisqu’il fallait choisir entre un programme économique socialiste qu’il ne peut partager et un candidat dont il partage les fondamentaux mais avec lequel il est non seulement en concurrence, mais en détestation ; et ce candidat le devance largement. Il influence donc, et depuis longtemps son attitude politique. Va pour un nouveau parti du centre et que vogue la galère… Mais Monsieur Bayrou semble oublier qu’il n’est pas seul à cet endroit géographique de l’échiquier politique, puisque le parti radical valoisien, qu’il a longtemps courtisé, y a toute sa place sous la présidence de Jean-Louis Borloo et d’André Rossinot et que ce centre-là, non seulement se trouve fort bien avec Nicolas Sarkozy, mais a déjà beaucoup contribué à la solidarité nationale sous les gouvernements de Jean-Pierre Raffarin et de Dominique de Villepin, en luttant avec succès contre le chômage, en favorisant l’emploi et la rénovation urbaine. Ce centre-là , avec Renaud Dutreil, a fait beaucoup pour les petites et moyennes entreprises, et compte mener à bien son programme, sous la présidence de Nicolas Sarkozy, de même qu’en matière d’écologie, Serge Lepeltier, qui a fait ses preuves, n’a rien à apprendre de Monsieur Bayrou.

Le roi du monde, comme c’est habituel, sera roi du pré carré qu’il consacre à son ambition. Ce n’est pas la peine pour cet exercice convenu de convoquer les foules.

                                                                                    Xavier de Roux

Publicités
Catégories :Actualite, Politique
  1. Pierre
    dimanche, juin 17, 2007 à 21 h 34 min

    Nous sommes le 17 juin et M. Bayrou est réélu ce soir. Je crois qu’il vous embrasse bien.

    Un électeur Modem de votre (ancienne) circonscription.

  2. Anonyme
    lundi, juin 18, 2007 à 15 h 38 min

    Bonne vacances….

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :