Accueil > Actualite, L'Echo des Arènes, Politique > La leçon d’un soir

La leçon d’un soir

mercredi, avril 25, 2007 Laisser un commentaire Go to comments

Le duel Ségolène Royal-Nicolas Sarkozy, commencé il y a si longtemps, a finalement passionné les Français. Il y a bien longtemps en effet que les citoyens ne s’étaient pas mobilisés en aussi grand nombre pour aller aux urnes, exprimer leurs préférences et leurs espoirs ; choisir entre deux modèles, celui des valeurs incarnées par Nicolas Sarkozy qui a mis le travail et le mérite au centre de sa réflexion, et celui du socialisme actif, incarné par Madame Royal qui n’a pas oublié les thèmes fondateurs de son Parti, comme le travail aliénant l’homme et créant l’exploitation de l’homme par l’homme. Au deuxième tour, la gauche tout entière appelle d’ailleurs à se réunir et à se reconnaître chez Madame Royal qui reçoit – avec son éternel sourire carnassier – l’hommage et l’aide d’Arlette Laguiller, de Madame Buffet, à la tête d’un parti historique qui vient de disparaître, de José Bové et des autres trotskistes, Olivier Besancenot et Schivardi, des Verts enfin qui se demandent où ils sont et comment ils vont finir.

Mais il faut que Madame Royal trouve à fondre maintenant dans un même programme cette gauche extrême, éclatée en groupuscules, portant la nostalgie de 1917 et des marins de Cronstadt, avec les thèses centristes et conservatrices de François Bayrou qui, dit-on, tient la clé de l’élection. La clé du pouvoir serait dans la boîte à gants de sa voiture. C’est un peu plus compliqué que cela ! Clairement, en effet, les Français entendent rompre avec le discours dominant qui règne dans ce Pays depuis 1981 pour, mettant fin à la fameuse exception française, faire entrer la France dans son siècle, avec optimisme et le goût d’entreprendre et de gagner. François Bayrou ne peut sérieusement s’y opposer et il aurait tort de se lancer dans des combinaziones politiciennes, cherchant à être l’indispensable parti d’appoint à un camp ou à l’autre. Il a souligné – et il a raison – qu’il n’est pas propriétaire de ses électeurs, mais il a aussi une responsabilité forte qui doit dépasser les plans de carrière à court terme. Certes beaucoup de ses électeurs sont des rencontres d’aventure parce que, socialistes, ils ne voulaient pas voter Royal. Mais beaucoup de centristes, et au premier chef beaucoup d’élus centristes, n’ont pas vocation à adhérer aux thèses du parti socialiste conforté par une extrême-gauche indispensable puisqu’elle doit apporter près de 10% de suffrages à Madame Royal. On ne marie pas la carpe et le lapin.

Restent alors les fantasmes. Nicolas Sarkozy a subi sans broncher les attaques personnelles les plus basses. Il a simplement, hochant la tête, avoué à la fin de ce premier tour, qu’il se sentait plein de cicatrices. Mais ce n’est qu’un début. Les poubelles sont pleines, les éboueurs de «Marianne» et du «Canard enchaîné» ne vont pas tarder à se mettre au travail. Ceux qui se disent les parangons de la démocratie utilisent les méthodes de l’extrême-droite d’avant-guerre.

Il faut simplement souhaiter que le débat entre Madame Royal et Nicolas Sarkozy soit bien ce débat de société que l’on attend et qui engagera réellement la France vers la modernité qu’à la fois elle souhaite et elle redoute. Un tel débat mérite maintenant que l’on s’élève au-dessus de simples combinaisons politiciennes. Celui fondamental de 1981, on s’en souvient, a engagé la France pour un quart de siècle. C’est cela qui est en cause. Il faut le vivre sereinement. 

                                                                              Xavier de Roux

                                                                                       Mai 2007

Advertisements
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :