Accueil > Politique > Mais quand s’arrêtera-t-elle?

Mais quand s’arrêtera-t-elle?


Madame Royal est en train de battre tous les espoirs que l’on avait mis en elle : son talent est infini. Le socialisme se ressource dans l’organdi, et la pensée «juste» fait mouche avec fracas.

On avait connu l’épisode libanais, la condamnation des survols israéliens et les yeux doux au hezbollah, puis l’épisode israélien et la condamnation sans faille du hezbollah et du hamas ; on avait connu l’épisode chinois et l’hymne à la justice de ce grand pays qui exécute à tour de bras et sans broncher.

Voilà qu’elle embauche comme conseiller, un Monsieur Rebelle qui fut patron de Greenpeace, une organisation à la pointe de l’antinucléaire, dont le bateau, le Rainbow Warrior, fur coulé pour ce motif par … le frère de la candidate, alors qu’elle était à l’Elysée sur ordre de François Mitterrand !

Mais si la famille Royal est très militaire, la candidate s’embrouille un peu sur la force de frappe dont elle rêve de maîtriser le bouton !

A l’en croire, la France ne possèderait qu’un sous marin nucléaire, mais pas contrariante, elle accepte le nombre de sept que lui suggère le journaliste qui l’interroge ; un sous marin ? sept sous marins ? peu importe que ce ne soit ni l’un ni l’autre.

Mais le sottisier se poursuit allègrement. Georges Frèche, le potentat de Montpellier, lui apporte son appui, elle l’accepte avec joie, malgré les propos du triste sire sur les harkis et sur les blacks ; puis, empochant l’appui de la puissante fédération, elle demande ensuite l’exclusion du Parti de son ami Frèche … pour aller faire son voyage aux Antilles.

Le feuilleton n’est pas terminé ! Car il y a aussi les ridicules confidences sur la Corse à un supposé Premier Ministre canadien.

Madame Royal ne doutant de rien, et surtout pas des propositions les plus étranges, affirmait confidentiellement au supposé Premier Ministre, qu’une majorité de français se débarrasserait bien de la Corse et de ses problèmes. Ça devait rappeler au responsable canadien « les serpents de neige » dont la France s’est en effet débarrassée, Louis XV régnait.

A quelle Pompadour avons-nous donc affaire ?

Xavier de ROUX

Publicités
Catégories :Politique
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :