Accueil > Actualite, Justice, L'Echo des Arènes > Le juge, le corbeau et les renards

Le juge, le corbeau et les renards

Depuis des semaines, l’opinion publique est tenue en haleine par un polar de série B distillé, par épisodes, par tous les médias réunis. Sans même attendre la fin du feuilleton, la Parti Socialiste a même déposé une motion de censure contre le gouvernement ! Et Monsieur Bayrou l’a votée. On croit rêver.

Car de quoi s’agit-il ?

Il était une fois, François Mitterrand régnant, un gouvernement qui entendait vendre à un Etat qui n’existe pas, Taiwan, du matériel militaire, avions et frégates. Un astucieux ministre des Affaires étrangères, Roland Dumas, trouva la façon de faire en sorte que le gouvernement de Pékin ne s’oppose pas trop frontalement à cette opération. Des circuits financiers opaques furent créés, des intermédiaires mobilisés et les relations des deux grands groupes d’armement français EADS, cher à Lagardère, et Thomson que présidait M. Gomez, commencèrent à se détériorer. Commença alors une saga judiciaire compliquée, où l’on vit apparaître Elf, et bien sûr le juge Van Ruymbeke chargé de retrouver les destinataires éventuels des commissions disparues. Plusieurs années passèrent, sans que l’on ne découvre rien et les relations entre EADS et Thomson, devenue Thalès, ne s’améliorèrent pas. On aurait pu en rester là, si après la mort de Lagardère, Jean-Louis Gergorin, brillant diplomate, ancien patron du Centre d’analyse et de prévision du Quai d’Orsay, devenu le n°2 d’EADS, en charge de sa sécurité, ne s’était mis en tête qu’il existait une menace forte contre son groupe, provenant sans doute de Thalès alliée avec des oligarques russes. Cet honorable personnage tenta d’abord de persuader le général Rondot, coordinateur des services secrets, de la réalité de la menace puis le ministre des Affaires étrangères qui était Dominique de Villepin à l’époque. Les trois hommes se connaissaient bien puisqu’ils ont fait tous les trois partie à la même époque du fameux Centre d’analyse et de prévision du Quai d’Orsay où l’on côtoyait beaucoup les services secrets.

Le général Rondot semblant douter très largement de la thèse de Gergorin, ce dernier s’en alla trouver le juge Van Ruymbeke, toujours dans le plus grand secret par l’intermédiaire d’un avocat, Thibault de Montbrial, proche lui aussi des milieux du Quai d’Orsay. A l’occasion de ces rencontres, Gergorin fournit anonymement au juge des prétendus relevés de comptes venant du centre de clearing interbancaire luxembourgeois, Clearstream.

 

Dans un premier temps, aucune personnalité politique ne se trouvait dans ces documents, mais Gergorin affirmant qu’un génie informatique dénommé Laloud avait réussi à s’introduire dans la mémoire de la banque, il put bientôt fournir au juge et au général Rondot le nom de plusieurs personnalités politiques parmi lesquelles Madelin, Sarkozy, Chevènement et Strauss-Kahn. Nous étions en 2004 et tout aurait pu s’arrêter là puisque le juge et le général estimaient tous les deux cette affaire fantaisiste, si, avertis par la presse, les personnalités mises en cause n’avaient porté plainte pour dénonciation calomnieuse. On désigna donc deux juges pour enquêter et pour trouver le fameux corbeau ! Or, il n’y avait pas besoin de chercher très loin puisque juste la porte à côté, le juge Van Ruymbeke connaissait parfaitement le nom du corbeau, pour l’avoir rencontré souvent et pour avoir reçu les fameux documents ! Il suffisait qu’il le dise à ses collègues et l’on aurait découvert aussitôt le pot aux roses ; mais non, le juge préféra que l’affaire prenne la dimension politique que l’on sait, que la rumeur enfle, que l’opinion publique soit déboussolée, que Le Monde, Le Canard Enchaîné et Libération fassent leur une sur ce sujet tous les matins, jusqu’au jour où Gergorin, Rondot et quelques autres commencèrent à se confesser et à raconter cette médiocre histoire.

 

Quand on lit un polar, il faut toujours attendre la fin ; la motion de censure socialiste, apparaît d’autant plus décalée que l’origine de cette affaire remonte à une époque où ils gouvernaient la France pour le plus grand bonheur de tous, tandis que François Mitterrand à l’Elysée, écoutait toute la journée, du fond d’un cabinet noir, ses amis et ses ennemis ! Un vieux proverbe dit que lorsqu’on monte aux arbres on doit avoir une culotte propre. François Hollande aurait dû écouter ce conseil, mais cet homme est fort imprudent !

 

Attendons donc les derniers chapitres ; ils ne vont pas tarder à venir. On peut déjà affirmer qu’il y aura un scandale judiciaire sur la violation manifeste du Code de procédure pénale par un juge se faisant complice du corbeau ; et certainement une mise en cause du malheureux Gergorin qui vient de perdre son job à EADS et que sa manie de l’intrigue a rendu mythomane. L’opinion publique aura beaucoup de mal à croire qu’on lui a parlé si fort d’une histoire qui n’existait pas. Ça laissera des traces ; c’est peut-être finalement ce que cherchaient les auteurs de polar


Xavier de Roux

Vous pouvez réagir à cet éditorial en écrivant à l’adresse électronique suivante: contact@xavierderoux.net

Advertisements
  1. Peterlind
    mercredi, janvier 17, 2007 à 19 h 27 min

    Pour que la raison prévale sur la démagogie et le politiquement correct

    Deuxième partie.

    Je ne suis ni un intellectuel, ni un politicien averti, ni un énarque. J’essaie tout simplement d’être réaliste et pragmatique avec ce que je possède de logique.
    C’est donc en total indépendance et en toute impartialité, que j’ai décidé de faire part de mon analyse politique et de mes convictions. Bien évidemment je ne prêtant pas détenir la vérité et j’estime que par méconnaissance de certaines actions, je risque de passer à côté ou d’interpréter de manière erronée des situations qui ont réellement eu lieu et qui m’ont échappées.

    Je vais donc m’efforcer d’adopter un style journalistique simpliste, dépourvu de paraphrases savantes, la rhétorique n’étant pas une finalité en soi. Ce qui me motive, c’est d’essayer d’ouvrir les yeux aux français de quelques partis qu’ils soient, afin qu’ils abordent cette élection présidentielle de 2007 avec le maximum de clairvoyance et de lucidité.

    J’ai lu et parcouru un bon nombre de Blog, rédigés par les hommes politiques ou par de simples citoyens issus de couches sociales diverses.
    En ce qui concerne les hommes politiques, c’est un moyen facile, mis à leur disposition pour tenter de faire parler d’eux et de mettre en exergue leur talent d’orateur. Malheureusement leur ego, fait que très vite leurs propos tendent avant tout à mettre en évidence leur personnalité et leur notoriété (photos à l’appui).
    Pour ma part je ne cherche pas à me faire connaître, je tiens au contraire à rester dans l’ombre. J’espère seulement arriver à être convaincant.
    Quand aux simples citoyens, alors là, tous les cas de figures nous sont offerts et livrés dans un jargon proportionnel à leur niveau de culture.

    J’ai sélectionné ces deux exemples parmi tant d’autres, pour illustrer mes propos.
    C’est édifiant.

    Juliette, probablement issue d’un milieu bourgeois, avec une certaine forme d’éducation.

    Juliette a écrit:
    Vous êtes extraordinaires vous socialistes ! Vous n’avez pas un programme à défendre alors vos attaquez Nicolas Sarkozy… quelle noblesse !
    Si je relis les messages laissés sur ce post, je ne vois que les mots nazi, facho, des références à Hitler et G. Bush c’est d’une bêtise consternante. Vous pouvez toujours vous époumoner à salir l’homme, il reste le seul à dire des choses vraies et à dévoiler un programme ambitieux.
    Je préfère avoir pour président un homme qui a du charisme et une volonté farouche de relever notre pays qu’une nunuche au sourire de circonstance qui raconte des conneries aux quatre coins du monde et qui n’a toujours pas révéler son programme (certainement pour mieux s’inspirer de ceux des autres candidats)!
    Ne vous trompez pas la manipulatrice c’est Ségolène !
    janvier 16th, 2007, at 22:37 #

    et
    Rachid, natif des zones sensibles avec son langage propre aux cités
    1. Rachid a écrit:
    Aïcha c’est quoi ton probleme ? T’es conne ou quoi. Tu devrais avoir honte de soutenir l’autre keuf de sarkozy.
    Faut voté pour segolene. Elle a promit de donner de la tune dans les cités, y aura plus de barrières pour l’immigration, et la nationalité française pour tous les immigrés.
    Nous on sais que grace a nous, elle est sure d’être elu mais nous on l’a tiendra par les couilles la France le jour où on sera plus nombreux que ces faces de craie qui nous filent leur sale fric. Tu vera, un jour le président ce sera un musulman… peut être ZIDANE.
    VOTE PAS POUR SARKO LE FACHO, VOTE POUR SEGOLENE ROYAL.

    Que pouvons-nous en déduire ?

    C’est édifiant, le drame c’est qu’il a raison et c’est bien là, le risque.
    Je vais vous ouvrir une parenthèse pour vous faire part d’une anecdote.

    Il y a plus de 20 ans, je demeurais rue de Folie Méricourt à Paris, prés d’un immeuble possédant une cour intérieure. Mon épouse s’était garée tout en restant au volant de sa voiture pour pouvoir se déplacer en cas de besoin. Un groupe de Magrébins s’est approché d’elle. Ils l’on interpellé de la manière la plus agressive qu’il soit en la menaçant de crever ses pneus, si elle ne déguerpissait pas immédiatement. La haine se lisait sur leurs visages, lorsque l’un d’eux lui à dit « ici tu es chez nous, vous nous avez colonisé, c’est à notre tour, un jour la France nous appartiendra, d’eussions-nous mourir pour cela ».
    Il ne s’était bien évidemment pas exprimé en ces termes. La version originale, je préfère la censurer.

    Qu’elles sont nos parts de responsabilité, à part nos erreurs du passé. C’est d’avoir mal évalué la situation et le risque encouru, lorsque Valérie Giscard d’Estaing et Georges Pasqua ont autorisés le regroupement familial ouvrant ainsi la porte de pandore à toute les dérives. Ils auraient dû y réfléchir à deux fois et faire preuve de plus de détermination.
    Construction de cité dortoir, mixité ethnique et religieuse, pauvreté accentuée par les différences, manque d’intégration, ségrégation et surtout culture et éducation différentes.
    Tous les ingrédients étaient réunis pour accentuer les différences et la haine. Nous avons engendré des jeunes français qui se revendiquent comme tel mais qui n’ont pas la mentalité européenne de par leur culture. Le manque de prise en charge des éducateurs qui auraient pu dès le départ éduquer à l’européenne ces jeunes enfant natifs de parents, pour la plupart illettrés et de mœurs et de coutume totalement opposée à nos principes laïques.

    Le désintéressement et le laxisme de nos politiques ont fait que nous nous trouvons dans une situation quasi insoluble et pratiquement irréversible. Ajouté à cela certaines prises de positions et certains propos irresponsables de la gauche, visant à caresser l’électorat dans le bon sens du poil, faisant fi des risques encourus dans le but unique d’obtenir le maximum d’électeurs. Je qualifie pour ma part ce genre d’idéologie de criminel et d’irresponsable.

    Je tiens à m’expliquer sur mes propos, qui pourront choquer, s’ils sont mal interprétés.
    C’est justement parce que je suis profondément attaché au respect des individus, d’où qu’ils viennent sur cette terre, que je m’efforce d’en analyser les dérives,. Peu importe leur couleur de peau, leurs origines, leurs religions. Nous avons tous notre place sur terre pour peu que nous nous en donnions la peine.
    Mais pour cela il faut rétablir un équilibre mondial indispensable pour que la paix et la compréhension des peuples reviennent sur terre. Il n’est pas tolérable, ni acceptable que certaines personnes mangent à leur faim, alors que d’autres soient contraints de se baisser pour ramasser un grain de riz.
    Il y a les nantis d’un coté et croyez moi ce n’est pas péjoratif dans ma bouche, puisque j’en fait partie, mais nous devons tous prendre conscience, qu’ils nous sera difficile de lutter contre ceux qui n’ont plus rien à perdre, parce que c’est une question de vie ou de mort pour eux.
    Ce n’est pas une raison pour détester les riches, comme s’est permis de dire Monsieur François Hollande. Comment un homme politique à la tête du parti socialiste, peut-il se permettre de tenir de tels propos. Que veut-il ? Un pays nivelé par le bas où il n’y aurait que des pauvres. C’est grotesque.
    Quant à leur fortune personnelle du couple Hollande-Royale, cela ne nous regarde pas à partir du moment où il paie leurs impôts et où tout est clair et transparent. Ce genre de bombes puantes, comme disait le Général de Gaulle, ne devraient pas être publiées sur internet.
    Mais comment peut-on détester les riches quand on en fait partie ?

    Peterlind

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :