Accueil > Social > Un mois bien ordinaire

Un mois bien ordinaire

Comme à l’accoutumée, la France va à son train. Les écoliers protestent parce que leurs professeurs leur disent que l’on va supprimer l’Education Nationale ; du coup le ministre, comme tous ses prédécesseurs d’ailleurs, retire la moitié de son projet. Personne n’a lu l’autre moitié. Il est donc suspect et l’on décide de descendre dans la rue par précaution. La compagnie corse de navigation, la SNCM perd 60 millions d’euros l’an puisque ses marins en grève immobilisent les bateaux. Le gouvernement ne sait pas comment se sortir de ce guêpier qui coûte une petite fortune aux contribuables… Les marins décident la grève, contre la privatisation ! Mais il y a tellement de sujets qui fâchent : la durée du temps de travail, le chômage qui ne baisse pas, la concurrence chinoise, celle des chauffeurs polonais, les criminels qui sortent de prison, les lois Perben liberticides, la réforme de la PAC, les remboursements de l’assurance maladie, la grippe dans les hôpitaux, l’impôt sur les grandes fortunes qui expédie les riches en Belgique ou en Angleterre, les impôts régionaux qui augmentent de façon vertigineuse, l’impôt sur le revenu qui baisse, l’appartement d’Hervé Gaymard, le référendum sur l’Europe ! La CGT, FO et la CFTC mobilisent le 10 mars dans le public et dans le privé « tous les salariés à des arrêts de travail interprofessionnels pour défendre les 35 heures, les emplois et les salaires ». François Fillon cherche à prendre de vitesse le mouvement lycéen. Le grand débat sur l’école n’a pas réconcilié la Droite avec le monde éducatif. Au Palais de Justice, on juge l’affaire des écoutes de l’Elysée grâce auxquelles le Président Mitterrand écoutait le téléphone de ses amis et de ses adversaires. C’est très distrayant, mais le spectacle est un peu long, il ne passionne pas les foules. C’est dommage. L’avocat de Jean Edern Hallier, l’écrivain mort trop tôt, Maître Bougartchev a pourtant fait des trouvailles. François Mitterrand député, s’en était pris, en mai 1970, à René Pleven, alors Garde des Sceaux, en déposant une proposition de loi faisant des écoutes téléphoniques un crime. «On observe, disait-il, que les services de police et quelques hauts fonctionnaires, lorsqu’ils ne sont pas étouffés par la moralité, accumulent un matériau de renseignement par goût professionnel et peut-être par un certain vice de fonction, de telle sorte que l’Etat dispose de dossiers considérables. Ce sont de très mauvaises mœurs sur le ban de la République.» C’était bien envoyé ! Mais ces mauvaises mœurs ont triomphé sous son règne dans d’extraordinaires proportions. Cela s’explique. Dans « le coup d’Etat permanent », François Mitterrand écrivait : « Un régime autoritaire et personnel est contraint d’organiser autour de son chef un filet protecteur aux mailles serrées. Si puissante est la liberté que pour la contenir quand elle se sent mal à l’aise, il faut d’avance la priver d’air. C’est pourquoi, invariablement, les rois mal assis, les empereurs d’aventure, les hommes providentiels entament un processus qui les conduit très vite à juguler la liberté d’expression et à recruter pour leur service particulier une garde prétorienne. » C’est ce que raconte, non seulement le procès des écoutes, mais aussi un film qui agite le petit monde politique, le « Promeneur du Champ de Mars » qui fait tant de peine à Jack Lang.

Mais tandis que la France se lamente, il se passe de drôles de choses sur notre planète. Les Etats-Unis d’Amérique se prennent pour un empire. Ils envoient leurs troupes partout où l’on sent le pétrole et veulent faire à la Syrie puis à l’Iran, ce qu’ils ont fait à l’Irak. A la Maison Blanche, on décrète le péché, le mal et la terreur puis on envoie quelques missiles de croisière écrabouiller l’adversaire, avant de lui faire les poches, 45 000 hommes au Qatar, le triple en Irak et plusieurs escadres en mer. Il ne reste plus qu’à trouver un prétexte pour s’étendre au Moyen-Orient, tenir ouvertes les portes de l’Asie et bien contrôler l’approvisionnement en énergie du monde en général et de l’Europe en particulier. L’Irak disaient-ils avait des armes de destruction massive, l’Iran, aujourd’hui, aurait la bombe atomique et bien entendu la Syrie a fait exploser Rafic Hariri. Les prétextes sont servis. Bush a des dépêches d’Ems plein les poches ; il accroît sa pression sur Damas et Téhéran et cherche des alliés pour le grand spectacle final !

L’Europe médusée et divisée laisse faire. La Russie, trop faible, ronge son frein. Il ne reste que l’immense Chine, celle qui sait dire non et qui ne recule pas. Plutôt que de geindre sur nos malheurs quotidiens, pourquoi ne serions-nous pas cette France porteuse de valeurs universelles qui saurait fédérer autour d’elle la vieille Europe pétrie de civilisation, de savoir et de grandeur ? On se plaint de la globalisation du monde et du libéralisme anglo-saxon, de la sous culture que charrie l’espéranto moderne, l’anglais tel qu’il se parle, mais pourquoi n’avons-nous pas le courage de nos valeurs ? Le monde n’est pas un vaste marché, il est ce que les hommes en font, un lieu pour vivre le temps de la vie, dans l’espace que l’on se crée pour cultiver cet art de vivre ensemble qui est l’objet de toutes les civilisations !

Il est grand temps de cesser de geindre et de se rassembler non pas autour de ce que nous avons de pire, mais au contraire autour de ce que nous avons de meilleur, la liberté et la fraternité.


Xavier de Roux

Vous pouvez réagir à cet éditorial en écrivant à l’adresse électronique suivante: contact@xavierderoux.net

Advertisements
Catégories :Social
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :