Accueil > Europe, L'Echo des Arènes > Défaut de Quorum !

Défaut de Quorum !

Gauche et droite se chamaillent pour savoir qui a perdu les élections européennes ou qui les a gagnées, et le sens caché qu’il convient de donner à ces résultats. Ils sont pourtant simples. Sur les 78 députés que la France envoie siéger au Parlement de Strasbourg, 31 seront socialistes et rejoindront leurs collègues du Parti Socialiste Européen qui a perdu pas mal de sièges, à la suite de la déconfiture des sociaux démocrates Allemands et des Travaillistes Britanniques. A cela, il convient d’ajouter 6 députés Verts. L’UMP enverra 17 députés siéger au Parti Populaire Européen qui gagne des sièges pour des raisons parallèles ; l’UDF aura 11 députés dont on ne sait pas très bien encore s’ils resteront au PPE ou s’ils iront rejoindre le Parti Libéral Européen. Le Mouvement pour la France, de Philippe de Villiers avec trois députés, siègera avec les Souverainistes pas très loin des sept députés de Jean-Marie Le Pen. Il est donc évident que sur 78 députés français siégeant à Strasbourg, 40 sont à gauche, et 38 à droite. Voilà pour l’équilibre général. Mais la question, au fond, n’est pas là.

La question c’est celle du quorum. Une large majorité de français s’est abstenue, n’a pas pris part au vote. On peut toujours se demander quelle en est la cause. Le beau temps ? le foot ? le désintérêt pour la démocratie ? le ras-le-bol de la fameuse Europe ? l’indigence d’une campagne qui n’a pas su les mobiliser ?
On peut trouver toutes les raisons, bonnes ou mauvaises. Une chose est sûre, ils n’ont pas voté ! Analyser les rapports de force politique quand plus de la moitié des électeurs n’ont pas exprimé d’opinion, est un exercice à la fois facile et périlleux. Facile, puisque tout le monde a gagné, périlleux parce que l’offre politique n’apparaît pas satisfaisante.

Le vote sanction demandé par le Parti Socialiste, a pour principal effet de détourner les électeurs des courants minoritaires de gauche ; le Parti communiste est en coma dépassé, le PRG a eu beau embaucher un rameur, il n’a pas dépassé les 3%. Quant à l’extrême gauche, elle reste confidentielle, aussi secrète que la LCR qui n’a plus de Premier Ministre en portefeuille ! Le Parti Socialiste, à gauche, est donc hégémonique, imprécateur, et sans autre programme que le conservatisme dont il a fait preuve durant ses longues années au pouvoir.

A droite, ce n’est pas l’hégémonie, mais la cacophonie. On devait y faire un grand parti de droite et du centre, absorbant l’UDF. On se retrouve avec une UDF qui reprend du poil de la bête, en s’opposant à la majorité à laquelle elle appartient. Philippe de Villiers et son MPF, fait une belle percée. Les trois unis, font plus que le Parti Socialiste, mais justement, ils ne le sont pas. C’est la vieille histoire des Horaces et des Curiaces, que l’on joue à droite depuis très longtemps.
Compte tenu du scrutin majoritaire à deux tours, cela signifie que dans trois ans, chacun retrouvera sa place, le Parti Socialiste, au Gouvernement, et la droite, dans l’opposition. Elle pourra y briller, elle a l’habitude !

A moins que d’ici là, la majorité des électeurs, et surtout des états-majors, retrouvent le bon sens, et apprennent à gouverner. Comme d’habitude, le sale boulot aura été fait : loi sur les retraites et réforme de la sécurité sociale. En prime, on aura même tenu les engagements de Lionel Jospin, sur la réforme du statut de l’EDF !

Le Parti socialiste pourra bien gouverner dix ans, tranquillement, et la pensée unique s’étendre comme le beurre sur la tartine. On éteindra les lumières de M. Lang, et le Panthéon de François Mitterrand, comme si la France, fatiguée, souhaitait un repos aussi éternel que réparateur.
Reste que si les Français n’aiment plus l’aventure et aspirent au repos, le reste de la planète s’en moque, et des peuples se sont levés parce qu’ils aspirent à leur tour au bien-être, et qu’ils bousculent hardiment le frêle équilibre des vieilles nations.

Il n’est pas sûr que le socialisme à la française soit le meilleur rempart contre l’expansion de l’Inde, de la Chine, et de l’Asie tout entière. C’est simplement une sorte d’assurance vieillesse tout à fait française et dont se méfie tellement le courant socialiste européen que Tony Blair n’a accepté le 18 juin la constitution européenne qu’à condition de conserver un droit de veto sur « l’Europe sociale » que défendait d’ailleurs le Président Chirac ! Il n’y a pas eu de quorum le 13 juin parce qu’il n’y a pas eu d’enthousiasme pour la construction européenne qui représente l’effort. Piqués au vif, les 25 gouvernements ont fini par se mettre d’accord sur un texte constitutionnel.
Souhaitons que le texte soit soumis dès l’année prochaine à référendum et que l’on débatte enfin, réellement, sous tous les préaux d’écoles des enjeux, des risques et des espoirs ! Nous devons bien cela au siècle qui commence !


Xavier de Roux

Vous pouvez m’écrire à l’adresse électronique suivante: contact@xavierderoux.net

Publicités
Catégories :Europe, L'Echo des Arènes
  1. mardi, novembre 17, 2015 à 19 h 53 min

    a lire aussi sur le meme sujet … Apres les attentats de Paris du 13 novembre 9.5 le Parti Libertarien de France annonce ses mesures anti-terroristes http://www.parti-libertarien.com/actu/attentats-paris-hypocrisie-gouvernement

  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :