Accueil > Economie > Front contre front

Front contre front

mercredi, octobre 1, 2003 Laisser un commentaire Go to comments

La France, pour beaucoup, c’est finalement l’Union Soviétique qui aurait réussi ! C’est bien le seul pays où deux partis politiques se réclament encore du vieux Trotski, le seul pays où l’on descend dans la rue pour protester contre la baisse des impôts, où l’Etat est sacro-saint, où toute tentative de décentralisation fait immédiatement mettre en grève le corps enseignant ; quant aux privatisations des entreprises publiques, dès qu’on en parle on frôle l’émeute ! La Chine a inventé le communisme d’économie de marché, beaucoup souhaitent finalement, en France, la disparition tout court de l’économie de marché. Nos amis socialistes, lorsqu’ils étaient aux affaires, n’osaient pas le dire ; ils étaient schizophrènes puisque leur européanisme militant les conduisait en même temps à privatiser, à ouvrir les frontières, à nommer Pascal Lamy à la commission européenne où il s’occupe toujours activement de l’Organisation Mondiale du Commerce. De même défenseurs de l’Euro, ils signaient le pacte de stabilité qui contraint soit à augmenter les impôts pour financer le fonctionnement de l’Etat, soit de réduire le train de vie de l’Etat, ce qu’ils peuvent réclamer avec vigueur depuis qu’ils ne sont plus aux affaires. On comprend que Jospin ait pris la tangente, mais ça ne gène ni Fabius ni Hollande de protester aujourd’hui et avec quelle vigueur contre les conséquences des décisions qu’ils ont prises il n’y a pas si longtemps.

Alors le gouvernement Raffarin avec un très grand courage et une grande détermination a décidé de s’attaquer au bastion central, c’est-à-dire à la pratique idéologique qui sous-tend la construction de la société socialiste française commencée en 1981, et qui nous a conduit au paradis des 35 heures maximum de travail par semaine, la merveille des merveilles que le monde entier nous envie !
Nous sommes bien aujourd’hui front contre front comme aurait dit hier le cher Staline et comme le répètent à satiété Besancenot, Bové, Aschieri, Dray, Thibault et quelques autres. Et sur cela nous pouvons être absolument d’accord.

Deux visions de la société française s’affrontent. Une vision socialiste où l’Etat est le maître de toutes choses, le répartiteur génial de la richesse produite puisque la concentration capitaliste conduit inéluctablement à la propriété collective des moyens de production et d’échanges, comme aurait dit le bon vieux Marx.
On était presque arrivé en douce à l’achèvement de cette phase lorsque une nouvelle majorité est venue soutenir que la seule création de richesse provenait de l’initiative et du droit d’entreprendre, et que l’Etat était devenu un énorme Poussah engloutissant la richesse pour en restituer bien peu ! Dans cette logique, la consommation par l’Etat du produit intérieur brut qui est aujourd’hui de plus de 50% doit être réduite, donc les impôts et autres prélèvements doivent diminuer pour que soit reconnu un véritable droit d’entreprendre.
Et l’on a donc inéluctablement la confrontation entre ceux qui sont l’Etat et qui se battent pour maintenir le statu quo, et ceux qui voudraient que l’Etat leur lâche un peu les baskets pour donner libre cours à leur imagination et à leurs créations.
Un gouvernement républicain se doit de tenir un difficile équilibre entre les services collectifs nécessaires et l’indispensable liberté que l’on passe d’ailleurs aujourd’hui très facilement à la casserole en la qualifiant de « libéralisme ». Pauvre liberté !

Malgré les drapeaux rouges que l’on déploie en grandes effusions, et les marches martiales, il semble que le bon sens reste majoritaire et que finalement la société française trouvera en elle les ressources pour financer ce qui ne l’est plus aujourd’hui, ses retraites, sa santé, sa modernisation et son avenir. Mais l’on n’a pas fini de jouer à se faire peur, de caricaturer l’adversaire, d’attendre le grand soir…


Advertisements
Catégories :Economie
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :