Accueil > Non classé > Après la pluie, le beau temps ?

Après la pluie, le beau temps ?

mercredi, juillet 9, 2003 Laisser un commentaire Go to comments

Drôle de mois de mai où l’on a vu refleurir sur le pavé des villes, les drapeaux rouges de la LCR et de la CGT, le parti communiste, l’internationale et tout le folklore, genre octobre 1917, comme si la France avait besoin, à cette orée du XXIème siècle de se repasser les bons vieux films du siècle dernier et même du siècle d’avant lorsque les damnés de la terre descendaient dans les mines et que les forçats de la faim s’échinaient dans les usines textiles.
La dernière mine est fermée, les usines textiles sont parties en Afrique du Nord ou en Asie et les chauffeurs de locomotive ne jouent plus à la bête humaine dans un torrent de fumées.

La France en grève du mois de mai, contre la réforme des retraites, comptait peu de travailleurs du secteur privé et le secteur public, notamment dans les transports, faisait la grève par précaution, puisque personne ne parlait de toucher à leur régime particulier de retraite. Quant aux enseignants, ils faisaient la grève contre des mesures supposées. Le principe de précaution s’est donc emparé du conflit social. Voilà quelque chose d’imprévu, mais qui n’a pas plus prospèré que les appels à la grève générale lancés par Marc Blondel qui se croyait en 1936.
Pomme soufflée sur le rôti, voilà qu’on a aussi arrêté José Bové, le défenseur du retour à la ferme, condamné pour avoir notamment saccagé un laboratoire de recherches qui abritait le diable en personne et quel diable, les organismes génétiquement modifiés ! On fait des tomates ou des raisins sans pépins depuis des lustres, des sortes nouvelles de pomme de terre et des melons acrobatiques pour nourrir nos concitoyens et des générations de chercheurs se sont épuisés sur ces sujets, mais le génétiquement modifié associé inévitablement aux sociétés monopolistes internationales, c’est pire que le Mac Do, instinctivement on casse ! On casse au nom d’un discours extraordinairement passeiste du type de ceux que l’on entendait dans la bouche du vieux Maréchal qui lui aussi portait moustache et illustrait des affiches où la France heureuse tirait la charrue.

La France en adhérant à l’Union européenne a ouvert grand ses portes et ses fenêtres et le monde s’est rétréci. Nos modèles sociaux sont donc secoués par l’émergence de tous ces peuples qui eux aussi veulent devenir riches, un milliard et demi de Chinois ; un milliard d’Indiens et tant d’autres qui comptent moins que nous le nombre d’heures consacrés à produire les biens et les richesses dont ils ont besoin. Pour nous adapter, pour garder notre rang, nous devons sans cesse être meilleur, nous servir de notre mémoire et de notre savoir collectif qui heureusement est encore immense, notre modèle social ne l’emportera que s’il est plausible, que si notre discours humaniste a encore un contenu.
Le grand soir de Marc Blondel, parlez-en aux Russes qui se souviennent encore et aux Chinois de la révolution culturelle, vous entendrez la réponse claire. Les utopies ne peuvent servir d’alibi aux combats d’arrière-garde. Cela ne veut pas dire pour autant que la modernité, c’est le droit de faire égoïstement n’importe quoi et n’importe comment. Le libéralisme anglo-saxon et sa fameuse «globalisation» est déjà profondément en crise. La déflation gagne les Etats-Unis et la Chine, dans les vingt ans qui viennent, doublera l’Amérique.
La France dans la vieille Europe peut être encore porteuse d’une société d’équilibre et de progrès, c’est d’ailleurs ainsi qu’elle est très largement ressentie, mais arrêtons de croire que le temps des grandes vacances est définitivement venu ! La richesse ne tombe pas du ciel. Elle est ce que l’on produit.

Advertisements
Catégories :Non classé
  1. Aucun commentaire pour l’instant.
  1. No trackbacks yet.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :